Nouveaux arrivages de livres usagés (mise à jour du 18 août)

Nous publions les titres les plus intéressants parmi les livres usagés que nous recevons à chaque semaine. Ces livres sont disponibles en un seul exemplaire.

Étant donné leur bas prix, ils risquent de partir vite. Vous pouvez nous appelez pour demander une mise de côté valide pour une période d’une semaine (pour plus de détails lire ici). Si vous pensez passer à la librairie sans avoir demandé de mise de côté, appelez avant à la librairie pour vous assurer que le livre que vous désirez est toujours disponible : (514) 313-3489.

norman
Chasseurs Tornades

Norman Nawrocki
ÉDAM/Pages Noires, 1998
4$, section «Poésie anarchiste»
 
reneevivien
Œuvre poétique complète de Renée Vivien

Régine Desforges, 1986
6$, section «Queer»
 facecacheenumerique
La face cachée du numérique
Filipol Dobrél Michot
Éditions l’Échappée, 2013
5$, section «Anarchisme vert»
Éducation ouvrière de la Première Internationale (1864-1870)
François Elmir
Éditions Siress, 2005
6$, section «Éducation»
DANSES_DE_GUERRE_Terres d'AmŽrique
Danses de guerre

Sherman Alexie
Albin Michel, 2011
6$, section «Autochtones»
Propaganda_Jacques_Ellul_1973
Propaganda

Jacques Ellul
Vintage Books, 1990
6$, section «Médias»
art_now
Art Now
Herbert Read
Faber & Faber, 1968
5$, section «Art anarchiste»
Bravo-Gian-Mario-Les-Socialistes-Avant-Marx-Tome-2-Livre-931426585_L
Les socialistes avant Marx Tome 2

Gian Mario Bravo
Petite collection Maspéro, 1970
5$, section «Anthropologie»
bravo_tome3
Les socialistes avant Marx Tome 3

Gian Mario Bravo
Petite collection Maspéro, 1970
5$, section «Anthropologie»
DuBois
W.E.B. Du Bois: The Fight for Equality and the American Century 1919-1963
[2nd vol. of biography]
David Levering Lewis
Henry Holt and Cie., 2000
6$, section «Anthropologie»

Voir les livres usagés arrivés précédemment…

Lire la suite

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

NOUVEAUTÉS L’INSOUMISE MAI 2016

IMG_20160511_142642

Un aperçu de nouveautés pour le salon du livre anarchiste et déjà disponible à la librairie.

LES ANARCHISTES CONTRE LE MUR

PRÉSENTATION D’URI GORDON ET D’OHAL GRIETZER

COLLECTIF

les-anarchistes-contre-le-mur

Des femmes et des hommes d’Israël passent la ligne de démarcation, franchissent le mur dressé par leur pays pour dire qu’un autre recours que la séparation est possible. Ils manifestent avec ceux qu’on leur désigne comme des ennemis et affirment, sans violence, leur détermination.

On leur a collé le nom d’anarchistes pour les discréditer ; maintenant, ils le revendiquent. C’est là un anarchisme vivant, en actes, vivace comme une mauvaise herbe qui pousse spontanément entre les pierres.

Devant l’engagement des compagnons israéliens, devant leur stratégie qui tire des bords entre légalité et illégalité, nous ne pouvons qu’être consternés par la discrétion médiatique qui les entoure.

138 pages

$18
 Les Éditions libertaires

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1270/les-anarchistes-contre-le-mur
***

LA CRITIQUE DU PRODUCTIVISME DANS LES ANNÉES 1930

MYTHES ET RÉALITÉS

PELLETIER PHILIPPE

la-critique-du-productivisme-dans-les-annees-1930

L’auteur de ce livre, Philippe Pelletier critique la tendance «antiproductiviste» de l’écologisme, très en vogue aujourd’hui. Il y pointe tout ce que ce courant doit à la critique des « non-conformistes » des années 30, à commencer par le groupe L’Ordre nouveau, introducteur en France de la notion de productivisme ainsi que de sa critique.

Il ne se borne pas à faire œuvre d’historien mais procède aussi à une « critique de la critique » écologiste : ce n’est pas seulement à cause de ses accointances avec les fascismes d’autrefois qu’on doit refuser la pensée antiproductiviste d’aujourd’hui, mais aussi, et surtout, parce qu’elle ne permet pas de comprendre la vraie nature du capitalisme et de mener le bon combat contre lui.

165 pages
$20

 Noir et rouge

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1241/la-critique-du-productivisme-dans-les-annees-1930

 ***

CELLES DE 14

LA SITUATION DES FEMMES AU TEMPS DE LA GRANDE BOUCHERIE

HERNANDEZ HÉLÈNE

celles-de-14

Les femmes restent les grandes oubliées des guerres. Pourtant elles vivent le départ des hommes – mari, compagnon, fils, père – et qu’elles soient favorables ou non à la guerre, elles craignent ce qu’il adviendra de ces guerres des puissants qui envient au massacre les humbles et les pauvres. Tous ceux qui sont appelés ne partent pas la fleur au fusil, et bien souvent, toutes celles qui restent n’ont guère d’ambition guerrière.

Pendant la première guerre mondiale, le quotidien de la vie des femmes est bouleversé. Mais quelle est cette histoire de ces femmes de 1914 ? Quelle est la réalité sociale et économique : solitude, chagrin du deuil, responsabilités nouvelles en remplaçant les hommes dans de nombreux métiers ? Mais aussi quel engagement militant dans le mouvement politique, féministe, pacifiste ?

Ces quatre années ont-elles représenté une marche vers l’émancipation des femmes ou au contraire une consolidation des rôles et des rapports sociaux de sexe ? Car au lendemain de la guerre, l’ordre du jour est pour les femmes de rendre leur place aux hommes et de se consacrer au repeuplement de la France.

À partir de nombreuses lectures croisées, et nourrie d’une militance anarchiste, anarcho-syndicaliste et féministe, l’auteure tente de cerner ce que cette histoire dit de la situation des femmes d’aujourd’hui. La guerre tue toujours, et de plus en plus de population civile : les femmes en paient un lourd tribut sans que leur histoire puisse être au grand jour.

120 p.
$16

 Les Éditions libertaires

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1163/celles-de-14

***

VOLUME 2

ANARCHISME ET CAUSE ANIMALE

ACTUALITÉ DE LA PROBLÈMATIQUE

Préface : Philippe Pelletier

COLLECTIF

 

anarchisme-et-cause-animale

La question du rapport entre l’être humain et l’animal est riche d’implications dans tous les domaines : philosophique, social, éthique, économique, géographique, écologique… Un précédent volume a montré qu’avec Proudhon, Bakounine, Louise Michel, Reclus ou Kropotkine, les théoriciens anarchistes ont porté leur réflexion dans ce domaine sans attendre une certaine mode.

Tout en se demandant à quel point, et pourquoi, la question animale ne serait pas un nouvel « agent dissolvant » du mouvement libertaire, car fratricide, ce livre rassemble trois contributions qui portent sur des problématiques actuelles, notamment abordées par les végétariens, les végétaliens et les véganes.

La première pose la question du « meurtre » — sur un humain ou un animal — dans l’histoire et la pensée du mouvement anarchiste puisque le fait de « tuer » constitue un point essentiel d’achoppement.

La deuxième s’interroge sur la souffrance et le processus de sélection naturelle, en posant la question de l’« exploitation » ou non des animaux par l’être humain.

La troisième se demande si une société humaine devenue entièrement végétarienne est géographiquement et écologiquement viable.

Loin de se cantonner dans un domaine philosophique abstrait, leur réflexion mobilise avec esprit critique le contexte historique, géographique, politique et idéologique, d’hier comme d’aujourd’hui. La question animale n’est pas indépendante de la question sociale, anti-capitaliste et anti-étatiste.

120 p. –
$14

 Éditions du Monde libertaire

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1234/anarchisme-et-cause-animale

***

AFFINITÉS NON ÉLECTIVES

POUR UN DIALOGUE SANS LANGUE DE BOIS ENTRE MARXISTES ET ANARCHISTES

BERTHIER RENÉ

affinites-non-electives

L’histoire nous a habitués à ne voir dans les rapports entre anarchisme et marxisme qu’une opposition irréductible entre deux courants du mouvement ouvrier que tout sépare. Certes, cette opposition ne saurait être sous-estimée, et encore moins occultée. Mais à plus d’un siècle de distance il serait temps d’aborder les choses d’un point de vue dépassionné.

L’élaboration théorique de penseurs comme Proudhon, Marx et Bakounine doit être restituée dans le lent mouvement de travail qui, au xixe siècle, tente de mettre en place un instrument d’analyse permettant de comprendre les mécanismes de la société capitaliste.

Ces convergences ne sauraient occulter le fait que les régimes politiques se réclamant de l’héritage de Marx ont tous fait couler beaucoup de sang ouvrier. Il faudra bien un jour rendre des comptes et ne pas se contenter de dire : « Kronstadt ? Oui, c’était une erreur… »

188 p. –
$20

 Les Éditions libertaires

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1159/affinites-non-electives

***

REFUSER DE PARVENIR

IDÉES ET PRATIQUES

COLLECTIF

refuser-de-parvenir3

Nous vivons aujourd’hui sous l’injonction de la réussite. Réussir, c’est rentrer corps et âme dans la compétition pour se hisser au-dessus des autres. Certain.es, pourtant, refusent de gravir les échelons et de se compromettre avec le pouvoir.

Le refus de parvenir a été et reste largement pratiqué et discuté au sein du mouvement anarchiste, depuis Michel Bakounine, Élisée Reclus et Emma Goldman jusque dans les luttes actuelles, en passant par les syndicalistes révolutionnaires.

Ce recueil, qui compile contributions originales, entretiens actuels et traductions inédites,  propose de découvrir différents aspects de ce principe radical d’insoumission.

Ouvrage coédité par le Centre international de recherches sur l’anarchisme de Lausanne (CIRA) et Nada.

350 p. –
$30

 nada éditions

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1250/refuser-de-parvenir

***

ESQUISSES RÉVOLUTIONNAIRES

 JOHN REED

esquisses-revolutionnaires4

Journaliste, poète et écrivain américain, John Reed (1887-1920) fut aussi un militant révolutionnaire, d’abord aux côtés des syndicalistes des Industrial Workers of the World (IWW), avant de se convertir au bolchevisme. Dans des écrits qui ont fait sa renommée – Le Mexique insurgéLa Guerre dans les BalkansDix jours qui ébranlèrent le monde–, il a relaté les événements majeurs du début du xxe siècle dont il fut le témoin.

Inédits en français, ces récits et nouvelles nous transportent, par touches impressionnistes, des bas-fonds de Manhattan à l’Europe en guerre, en passant par le Mexique et la Russie en révolution. Ce recueil révèle une autre facette de ce grand auteur, pionnier d’une tradition d’écrivains américains aventuriers et sensibles à la question sociale.

250 p. –
Traduction : Jean-Christophe Bardeaux
$27
 nada éditions

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/828/esquisses-revolutionnaires

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

12 mai @ DIRA| Le théâtre d’Albert Camus et les idées libertaires

Le théâtre de Albert Camus et les idées libertaires avec VINCENT SIANO Présentation Film/discussion causerie

jeudi 12 mai 2016

19h DIRA
2035 Boul St-Laurent 3ieme

Gratuit!

http://www.anarchistetheatrefestival.com

CAMUS Poster1

«Causerie» et présentation animée par Vincent Siano dans le cadre du Festival International de Théâtre Anarchiste de Montréal (FITAM) et du mois de l’anarchie.

Vincent Siano est militant et fondateur de la troupe TRAC (Théâtre rural d’animation culturelle de Beaumes-de-Venise, France), où il sera metteur en scène et acteur; docteur en psychologie et animateur d’une aventure théâtrale et humaine: « Le théâtre d’Albert Camus et les jeunes », au cours duquel ont été jouées les cinq pièces de Camus, dont sa toute première « Révolte dans les Asturies », qui n’avait jamais été mise en scène. http://www.trac-beaumesdevenise.org/

Les questions de «la Révolte», de «liberté» et de «révolution» soulevées dans les pièces de Camus passionnent, émeuvent et font réfléchir depuis longtemps. Pourquoi monter les pièces de Camus en 2016? Qu’avons-nous à apprendre de ces textes? Camus anarchiste?

La Causerie sera précédée d’une courte présentation de différents textes de Camus, d’une projection d’extraits de cinq pièces et d’une présentation du projet d’éducation populaire de Vincent Siano.

Publié dans Non-classé | 1 commentaire

April 27th DIRA | Marxism in a Lost Century: A Biography of Paul Mattick by Gary Roth

Facebook event please share!

Presentation of Paul Mattick’s biography by Gary Roth
Wednesday April 27th at 7pm
at anarchist library DIRA
2035 St-Laurent Boulevard
Near St-Laurent metro stationFREE

Paul Mattick - AfficheMarxism in a Lost Century: A Biography of Paul Mattick
by Gary Roth

Brief Description (from the book jacket):
Marxism in a Lost Century retells the history of the radical left during the twentieth century through the words and deeds of Paul Mattick. An adolescent during the German revolutions that followed World War I, he was also a recent émigré to the United States during the 1930s Great Depression, when the unemployed groups in which he participated were among the most dynamic manifestations of social unrest. Three biographical themes receive special attention—the self-taught nature of left-wing activity, Mattick’s experiences with publishing, and the nexus of men, politics, and friendship. Mattick found a wide audience during the 1960s because of his emphasis on the economy’s dysfunctional aspects and his advocacy of workplace councils—a popularity mirrored in the cyclical nature of the global economy.

Author bio:
Gary Roth is a Lecturer at Rutgers University-Newark, where he teaches classes on inequality and social protest, and co-author (with Anne Lopes) of Men’s Feminism: August Bebel and the German Socialist Movement (Humanity Books, 2000). His new project, Classes in Motion, focuses on the fate of recent college and university graduates and the reshaping of social classes in the United States. He is also editing a collection of essays and letters by Paul Mattick, to appear in the Historical Materialism series that published the Mattick biography.

Publié dans Biographie, Books in English, Section Marxisme | Laisser un commentaire

Nouveautés Mars 2016 (suite)

Nous profitons de l’annonce de nouvelles parutions féministes, en suite, pour saluer l’initiative des femmes qui vont ouvrir cet automne une librairie féministe à Montréal : L’EUGUÉLIONNE ! Vous trouverez leur site et  FB ci-après, elles sont en campagne de socio-financement. SOLIDARITÉ !

logo-min

http://librairieleuguelionne.com/

www.facebook.com/librairiefeministemtl/

Nous soulignons aussi notre soutien à la bibliothèque féministe  queer  LA MANDRAGORE qui  vient d’ouvrir à LA DÉFERLE au 1407 Valois à Montréal.

«Depuis plusieurs mois déjà, le collectif de la bibliothèque féministe queer La Mandragore s’agite et s’active pour rendre accessible une variété d’ouvrages traitant d’une toute aussi grande variété de thématiques féministes, queers et anticoloniales. Bandes dessinées, livres pour enfants, essais théoriques, romans, ouvrages de partage de savoir-faire, zines seront donc disponibles à La Déferle, un espace social situé dans Hochelaga-Maisonneuve.»

http://au1407.org/events/lancement-bibliotheque-feministe-queer-la-mandragore/

 

 

********************

Federici, Silvia

Point zéro: propagation de la révolution

salaire ménager, reproduction sociale, combat féministe   (février 2016)

1re_couv-federici

DE L’AUTEURE DE «CALIBAN ET LA SORCIÈRE» (toujours disponible à L’INSOUMISE)

«Mon engagement dans le mouvement des femmes m’a amenée à prendre conscience que la reproduction sociale des êtres humains est au fondement de tout système économique et politique, et que si le monde continue de tourner c’est grâce à l’immense quantité de tâches ménagères, payées et non payées, effectuées par les femmes. »

Le point zéro à partir duquel la révolution se propage est celui où de nouveaux rapports sociaux s’imaginent et se créent, déclenchant une onde qui gagne de proche en proche et renverse les structures de la domination. Ce point zéro, soutient Silvia Federici, est localisé dans la sphère privée, site de la reproduction sociale – celle de la main-d’œuvre et de sa force de travail.

Écrits entre 1974 et 2012, les textes réunis dans ce recueil s’articulent précisément autour du concept de reproduction, développé par un courant du féminisme marxiste dont Silvia Federici se réclame aux côtés de Mariarosa Della Costa, Selma James et Maria Mies.  Elles sont parties d’un constat : tache aveugle de la théorie marxiste, le travail domestique non rémunéré, essentialisé, est la partie cachée de l’iceberg de l’accumulation capitaliste.

D’où la revendication du salaire ménager, portée dans les années 1970 par le Collectif féministe international puis, au fil des ans, l’élargissement de la réflexion à la restructuration des rapports de classe. Le «nouvel ordre mondial» du néolibéralisme, la crise de la dette et les politiques d’ajustement structurel, les délocalisations industrielles ont créé une nouvelle division sexuelle et internationale du travail qui précarise la vie de populations entières et impose aux femmes du «Sud» d’assumer une part croissante du travail reproductif nécessaire au «Nord». L’analyse de la guerre économique ainsi engagée contre les femmes appelle les féministes à combattre ce nouveau colonialisme pour rouvrir la perspective politique de l’émancipation en l’associant à la défense des biens communs.

Éditions IXE  264 p.    $30

http://www.editions-ixe.fr/content/point-zero-propagation-de-la-revolution

********************

Lies # 2

A Journal of Materialist Feminism

Lies Collective (Editor)  sept.2015

lies_journal_2

 

LIES is a journal spearheaded by a queer feminist collective based in multiple cities: Oakland, Baltimore, Philadelphia, New York, London. LIES is a platform for certain conversations and critiques that are difficult, impossible or dangerous if cis men are in the room. We attack the legacy of racism and transphobia that has plagued feminist organizing, and strive to develop new autonomous feminist practices that take antagonism to white supremacy and transphobia as essential parts of feminist struggle. LIES came out of our experiences within these struggles. It seeks to embody and develop in print the practice of autonomy that we needed to save ourselves in the midst of movements squared on patriarchy and fueled by the subordination of everyone but white cis men. LIES is a communist journal against communists. We draw our purpose and support from feminist, queer, and trans circles, our friends and comrades to whom this journal is devoted.

See our website for more info: liesjournal.net

 

250 pages

$10

https://www.akpress.org/liesjournal.html

********************

Flamant Françoise

Women’s Lands

Construction d’une utopie. Oregon, USA, 1970-2010

wslands-web_0

Françoise Flamant nous emmène ici à la rencontre des bâtisseuses d’utopie, qui tournant le dos au patricarcat, ont réussi à inventer un ailleurs accueillant aux femmes. Elle nous entraîne sur les terres défrichées par leurs soins, dans les maisons construites de leurs mains, elle nous révèle les dimensions culturelles, artistiques et spirituelles de ce vaste mouvement séparatiste et lesbien. Les nombreux documents d’archives insérés dans les pages témoignent de son effervescente inventivité.

Pour s’affranchir de la domination masculine, les femmes dont la geste est ici retracée ont franchi le pas, pris la tangente et construit ensemble autre chose : tout un monde, toute une vie à elles. Elles ont tenté l’aventure dans l’Ouest des États-Unis, sur des terres reculées où une poignée d’entre elles résident toujours. Elles ont défriché, semé et planté, bâti leurs maisons et leurs abris avec la volonté d’inventer un nouvel art de vivre entre femmes. En quelques années, une vingtaine de terres séparatistes ont ainsi été créées dans la région. Leur multiplication alimentait une vie sociale intense fondée sur la solidarité entre résidentes et visiteuses de passage, sur le respect de la nature, le partage des savoirs, la recherche d’une spiritualité ancrée dans l’immanence, la Terre et le Cosmos.

Que reste-t-il aujourd’hui de ces espaces uniques et de l’utopie qui les a longtemps maintenus vivants ? Françoise Flamant s’est plongée dans les archives des Women’s Lands, elle s’est entretenue avec plusieurs des protagonistes de cette histoire à bien des égards fabuleuse. Soutenu par le respect et la sympathie pour le sujet traité, son récit qui mêle descriptions, analyses, témoignages et documents graphiques donne la mesure de l’ambition du projet et de la force des engagements de celles qui y ont participé. C’est une contribution essentielle à l’histoire du féminisme et à celle, par trop occultée, des lesbiennes féministes.

Sociologue et économiste, Françoise Flamant vit aux États-Unis après avoir activement participé au mouvement de libération des femmes en France. Elle a écrit À tire-d’ailes. Itinéraires de féministes radicales des années 1970, et coréalisé avec Veronica Selver le documentaire Raising the roof. Charpentières

Éditions IXE

Octobre 2015    256 p.    $25

http://www.editions-ixe.fr/content/womens-lands

********************

Rosa Luxemburg

Le But final

Textes politiques

 couv_3041

L’assassinat de Rosa Luxemburg en janvier 1919, pendant la révolution allemande, a magnifié sa figure et masqué l’importance de sa réflexion sur ce but final qui fut celui de toute son existence : la transformation socialiste de la société.
On trouvera dans ce recueil les textes illustrant le mieux trois des thèmes qui jalonnèrent les trente années de son combat.
Dans Réforme sociale ou révolution ?, elle démontre qu’il est illusoire de croire que la société capitaliste puisse, par des réformes, éliminer les crises, le chômage et la misère. ..

Ces textes de Rosa Luxemburg, nourris des leçons tirées du combat social, enrichies par une compréhension profonde des mécanismes de notre société, offrent au lecteur un vaste aperçu d’une pensée critique qui interroge toujours notre présent.

Éditions Spartacus

266 pages (15x21cm)  $22

http://spartacus.atheles.org/livres/lebutfinal

********************

Miguel AMORÓS

PRÉLIMINAIRES

UNE PERSPECTIVE ANTI-INDUSTRIELLE

preliminaires2

 

La plupart des textes de ce recueil ont été conçus pour être dits, au cours des dernières années, lors de causeries dans des lieux de résistance en Espagne.

Ce sont des textes de combat, de propagation par l’analyse, faits pour servir à la compréhension et au refus du projet répétitif, présent dans chaque aspect de la domination, de réduire l’humanité à un simple rouage de la mégamachine.

Leur but est simple : contribuer à élaborer et diffuser des armes théoriques et pratiques afin que la critique anti-industrielle puisse être utile « aux nouveaux collectifs et aux communautés rebelles, germes d’une civilisation différente, libre du patriarcat, de l’industrie, du Capital et de l’État ».

160pages
$18

 Éditions de la roue

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1098/preliminaires

   ********************

 INSTITUT DE DÉMOBILISATION (SECTION BERLINOISE)

ELEUSIS-MANAGEMENT

SUIVI DE ELEUSIS-MONTAGE

eleusis-management

Ce pamphlet politique, d’une rare et particulière violence, puise à la veine de Kraus et de Péguy : celle de la citation. Il réalise un montage étonnant entre des morceaux traduits et copiés (des bouts attestant l’évolution de la Grèce la plus actuelle, de l’Europe la plus actuelle, de l’Université la plus actuelle) et des morceaux pris aux études grecques les plus antiques – sur le sujet des Mystères d’Eleusis ; sur les saccages lacédémoniens en Attique, quand Athènes fut la plus menacée. Une critique finale de l’université moderne.

104 p. –
$15

 Pontcerq

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1107/eleusis-management

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

NOUVEAUTÉS À L’INSOUMISE : MARS 2016

eclats-d-anarchie-passage-de-memoire

Éclats d’anarchie, passage de mémoire

Freddy Gomez

Conversations avec Guillaume Goutte

Fils de l’exil libertaire espagnol, Freddy Gomez, historien de formation et correcteur de métier, se revendique d’un anarchisme clairement hétérodoxe et capable de cultiver de manière critique sa propre histoire. C’est dans cette perspective qu’il a animé, de 2001 à 2014, la revue À contretemps (des numéros sont encore disponibles à L’Insoumise).

Trois années de conversations avec Guillaume Goutte, jeune historien anarchiste, ont donné naissance à ce livre, réflexion sur l’expérience d’une vie et plus d’un demi-siècle d’histoire sociale et révolutionnaire de part et d’autre des Pyrénées, faisant revivre mai 68 et le mouvement lycéen, la reconstruction de la CNT en Espagne postfranquiste, le syndicat du Livre parisien entre 1970 et 2000.

496 pages – 12 x 17 cm
$28
Rue des cascades

 

 

voleur-et-anarchiste

Voleur et anarchiste

Alexandre Marius Jacob par Jean-Marc Delpech

En ce début de XXe siècle, la criminalité augmenterait dans des proportions inquiétantes. La France a peur et la Belle Époque n’est qu’un leurre. Tout en haut, une bourgeoisie arrogante et triomphante. Tout en bas, la masse des traîne-misère et l’ordre répressif. Pas bouger, le pauvre ! Sinon, prison, bagne, échafaud. Le droit de vivre ? Il ne se mendie pas pour le voleur Alexandre Jacob. Le droit de vivre ? Il se prend, nom d’une pince-monseigneur ! Avec Jacob et sa bande, le vol se pratique de manière industrielle et la rapine devient politique. Travailleurs de la nuit, maison anarchiste fondée en 1900. Mais l’honorable entrepreneur de démolition sociale va payer cher ses atteintes à la propriété.

Jean-Marc Delpech, historien et enseignant, livre une biographie haute en couleur de l’honnête cambrioleur Alexandre Marius Jacob (1879-1954). Suivi de Pour en finir avec Arsène Lupin.

200 pages
nada éditions    $25

 

 

 art-et-technique2

Art et technique

MUMFORD Lewis

Dans ces conférences, inédites en français, tenues en 1951, Mumford précise  que « l’art et la technique représentent deux aspects inhérents à l’organisme humain », constate que « la technique devient de plus en plus automatique, de plus en plus impersonnelle, (…) tandis que l’art, par réaction, semble devenir plus névrotique et plus autodestructeur », et expose son but : « rétablir la relation fonctionnelle entre ces deux aspects de la vie ».

Si les notions d’équilibre et de mesure, chères à Mumford, n’ont pas suffi à elles seules à restaurer quoi que ce soit, elles semblent indispensables à la menée de la dernière aventure humaine : l’instauration de la liberté individuelle et collective.

Coédition avec les Éditions de la Roue

192 pages   $22

La lenteur

 

 71c4b0d875

Agriculture urbaine

Vers une réconciliation ville-nature

de Antoine Lagneau, Marc Barra et Gilles Lecuir  

Un concentré d’utopies concrètes pour aménager et nourrir la ville, reconnecter le citadin à la nature et répondre au défi climatique !

De la culture de friches urbaines à l’expérimentation de potagers sur les toits parisiens, des initiatives associatives aux expérimentations professionnelles, l’agriculture urbaine réinvente la ville et ses rapports à la nature.

Enjeu environnemental, social et économique, l’agriculture urbaine redessine la ville en proposant un nouvel imaginaire. Lentement, nous assistons à une réconciliation entre le citadin et la nature  par le biais d’une cité qui (re)devient comestible.

Comprendre ce récit urbain du XXIe siècle, telle est l’ambition de cet ouvrage qui présente un panorama de la diversité des acteurs, des formes et des pratiques de ce mouvement en Île-de-France, en France et à l’étranger.

Les relations entre nature et agriculture urbaine sont ici explorées à travers de nombreux témoignages et expériences d’associations, de collectivités et de chercheurs, qui aident à comprendre comment, en créant des habitats pour les espèces, en participant au renforcement des trames vertes ou en contribuant à restaurer les sols urbains dégradés, cultiver en ville est aujourd’hui une véritable chance pour reconquérir la biodiversité dans nos rues et nos quartiers. Avec l’agriculture urbaine, nous nous donnons peut-être enfin la possibilité de tourner le dos à un siècle de minéralisation et de vision quasi hygiéniste qui a conduit à la destruction du moindre brin d’herbe dans nos cités.

300 pages

$30

Le passager clandestin

 

 cest_possible

 C’est possible !

Une femme au cœur de la lutte de Lip (1973-1974)

Monique Piton

Édition établie par Charles Jacquier

En avril 1973, l’entreprise Lip de Besançon, fleuron de l’industrie horlogère française, est rachetée par une multinationale et soumise à un plan de délocalisation entraînant son démantèlement et le licenciement des 1 200 employés. Grâce à un Comité d’action qui libère la parole, l’imagination et la créativité de toutes et tous, en lien avec les syndicats, les travailleuses et travailleurs de Lip résistent d’une manière exemplaire, inventant ou réinventant des pratiques de lutte, d’action et de démocratie directes qui trouvent un écho national et international avec le slogan : « On fabrique, on vend, on se paie ! » Ils s’emparent du stock de montres, mis en lieu sûr ; celles-ci sont vendues dans toute la France pour leur assurer un salaire. Un restaurant convivial est créé ; des meetings sont organisés, des comités de soutien voient le jour ; une grande marche rassemble 100 000 personnes à Besançon. En janvier 1974, la promesse de reprendre tous les salariés est obtenue et Lip redémarre : c’est la fin du premier conflit. Deux ans plus tard, l’État s’emploie à saborder systématiquement l’entreprise et à briser des vies pour détruire ce symbole de l’autogestion et d’une lutte victorieuse contre les licenciements. Une postface inédite revient sur le second conflit Lip, à partir de 1976.
D’avril 1973 à janvier 1974, Monique Piton a tenu le journal de ce combat, publié aux Éditions des femmes en 1975, où elle mêle le récit de cette lutte et sa vie quotidienne. Voici à nouveau disponible ce témoignage passionnant d’une belle aventure collective qui démontre que la crise n’est pas une fatalité.

384 pages | 13 x 20 cm |
$33

Éditions L’Échappée

 

 

 

 

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

29 mars au DIRA | Causerie libertaire: Luttes contre l’extractivisme pétrolifère

Causerie libertaire: Luttes contre l’extractivisme pétrolifère

Événement Facebook, merci de partager!

mardi 29 mars
19h
DIRA
Gratuit

oil_industry_design_elements_vector_521650

Autour des projets extractifs s’installe une nouvelle économie québécoise pétrolifère autant dans les transports que dans l’extraction. Pipelines, trains et bateaux, pétrole et gaz de schiste, gaz naturel liquéfié et puits « traditionnels » se multiplient dans l’est du Québec. Les prochaines années semblent remplis de projets à potentiel destructeur.

Face à cette menace, plusieurs acteurs écologistes, citoyens, autochtones, anticoloniaux et anticapitalistes se soulèvent et s’opposent aux différents projets. La nébuleuse écologiste-citoyenne offrent-elles des possibilités de luttes radicales, visant à une nouvelle forme de résistance?

Ces projets et résistances font écho à ce qu’il se passent en Europe, autour des Zad et luttes contre les GPI (grands projets inutiles) en général et aux différentes résistances autochtones sur l’île de la Tortue.

Cette discussion se veut une introduction aux différents projets et résistances et une analyse des problématiques liés à ces enjeux. Une « nouvelle » manière de concevoir le territoire se met en place avec ces projets infrastructurels, où le capital est fluide et circule sous diverses formes. Comment percevoir ces enjeux dans une optique de destitution du pouvoir régnant? Comment concevoir ces nouvelles exploitations au sein de l’économie mondialisée et du système technostructurel?

Causerie libertaire avec Alex, un anarchiste qui s’est impliqué avec l’appel de l’est.

Protest_March_preview

 

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire