Bonne Anarchie !

Publicités
Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

NOUVEAUTÉS L’INSOUMISE DÉCEMBRE 2018

Emma Goldman
VIVRE MA VIE
Une anarchiste au temps des révolutions.

Un monument de la littérature anarchiste enfin traduit intégralement en français.
Image result for Emma Goldman VIVRE MA VIE Une anarchiste au temps des révolutions.
17,5 x 25 cm | 1104 p. | $52 L’ÉCHAPPÉE

Née en 1869 dans l’Empire russe, Emma Goldman s’exile aux États-Unis à 16 ans. Pauvreté, exploitation et désillusions l’y attendent. Elle plonge alors à corps perdu dans le chaudron politique et intellectuel. Activiste et conférencière anarchiste aussi célèbre que redoutée, elle sillonne au gré des luttes une Amérique en pleine ébullition. Expulsée en 1919 vers la Russie, accueillie chaleureusement par Lénine, elle découvre une réalité qu’elle ne cessera de dénoncer avec courage tout en poursuivant son inlassable combat pour l’émancipation.
Son époustouflante épopée mêle morceaux de bravoure et moments d’intimité, grands affrontements politiques et vie d’une femme hors du commun, poésie et quotidien, espoir et désenchantement. Ce texte magistral est à la fois une fresque historique qui donne le vertige, tant on y croise toutes les grandes figures révolutionnaires, une œuvre puissante d’une rare sensibilité et l’un des plus beaux chants d’amour à la révolte et à la liberté. Un monument de la littérature anarchiste enfin traduit intégralement en français.

http://www.lechappee.org/index.php/collections/hors-collection/vivre-ma-vie


Carlos Taibo
ACTION DIRECTE, AUTONOMIE, AUTOGESTION
AU-DELÀ DES LUTTES: L’ANARCHISME

Image result for ACTION DIRECTE, AUTONOMIE, AUTOGESTION AU-DELÀ DES LUTTES: L’ANARCHISME

176 p. | 11 x 17 cm | $16 CNT-RP

À quiconque a déjà participé à une lutte sociale, Carlos Taibo propose ici un tour d’horizon, non exhaustif, des différentes théories anarchistes et libertaires mais aussi de leurs mises en pratique à travers des exemples concrets. Il invite également à en inventer d’autres ou, tout du moins, à les réinventer régulièrement.
Carlos Taibo, professeur à l’université autonome de Madrid, est l’auteur de nombreux livres sur l’histoire libertaire et la démocratie directe. Le présent ouvrage, sorti sous le titre Repensar la anarquia en 2013 en Espagne, a déjà été publié dans plus de 10 pays, il est enfin disponible en français.

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1804/action-directe-autonomie-autogestion


Guillaume Goutte
VIVE LA SYNDICALE !
POUR UN FRONT UNIQUE DES EXPLOITÉS

Image result for VIVE LA SYNDICALE ! POUR UN FRONT UNIQUE DES EXPLOITÉS

80 p. | 11 x 17 cm | Collection Manières d’agir | $15 nada éditions

Dans ce court essai, Guillaume Goutte, correcteur de presse, militant à la CGT et aux Comités syndicalistes révolutionnaires (CSR), réaffirme la pertinence du syndicalisme révolutionnaire face aux enjeux que pose, au xxie siècle, la lutte contre le capitalisme et l’État. Comme il le démontre, sa pratique du front unique et son exigence d’unité, d’autonomie et d’indépendance syndicales l’imposent, encore et toujours, comme la stratégie révolutionnaire la plus opérante.

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1843/vive-la-syndicale-manieres-d-agir


Joshua Clover
L’ÉMEUTE PRIME
LA NOUVELLE ÈRE DES SOULÈVEMENTS

Image result for L’ÉMEUTE PRIME LA NOUVELLE ÈRE DES SOULÈVEMENTS

200 p. | 14 x 21 cm | Collection Senonevero | $32 Entremonde

L’émeute est généralement négligée par les marxistes, taxée d’apolitisme et renvoyée à l’instant pur, à la spontanéité.
Joshua Clover s’attache à la théoriser et à comprendre la succession des formes de contestation dans la longue durée. Quand le capitalisme apparaît, l’émeute est la forme de lutte dominante, s’attaquant à la circulation des marchandises. Puis, au moment de la révolution industrielle et jusqu’à l’immédiate après-guerre, la grève lui succède, avec cette fois la sphère de la production en ligne de mire.
Depuis les années 1960-1970, une période marquée par la désindustrialisation, le chômage de masse et le ralentissement de l’accumulation en Occident, l’émeute redevient la forme de contestation par excellence; cette émeute nouvelle, c’est l’émeute prime.
http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1770/l-emeute-prime-senonevero


Guy Debord
STRATÉGIE
Dirigé par Laurence Le Bras
Préface d’Emmanuel Guy

Image result for Guy Debord STRATÉGIE Dirigé par Laurence Le Bras Préface d'Emmanuel Guy
13 x 19 cm | 528 p. | $40 L’ÉCHAPPÉE

La réflexion sur la stratégie est au cœur de la pensée de Guy Debord. Héritiers du dadaïsme, du surréalisme puis du lettrisme, lui et ses compagnons de route ont cherché un nouveau passage vers une contestation aussi large que possible des conditions de vie dans nos sociétés modernes. Ils n’ont eu de cesse de porter concrètement la lutte hors du champ de l’art, dans le domaine de la vie quotidienne : la révolution doit être d’abord la modification des perspectives au sein de cette vie. Les propositions théoriques de Guy Debord s’accompagnent ainsi tout au long de l’aventure d’un violent désir d’action pour faire changer la face d’un monde dont il rejette les faux-semblants, avec en ligne de mire la mise en œuvre effective de son projet révolutionnaire. Le Jeu de la guerre imaginé par Debord dès le milieu des années 1950 témoigne de la place qu’a occupée dans sa réflexion la nécessité de penser stratégiquement tout projet d’action, quel qu’il soit.
http://www.lechappee.org/collections/la-librairie-de-guy-debord/strategie


Alèssi Dell’Umbria
ISTMEÑO, LE VENT DE LA RÉVOLTE
CHRONIQUE D’UNE LUTTE INDIGÈNE CONTRE L’INDUSTRIE ÉOLIENNE

224 p. | 14,5 x 23,2 cm | $35 Collection À l’ombre du maguey CMDE

Depuis 2011, dans l’isthme de Tehuantepec au sud du Mexique, des habitants s’opposent à l’un des plus grands parcs éoliens du monde. Alèssi Dell’ Umbria a partagé la vie et la lutte de ces communautés indigènes. Il en a fait un film et un livre, mêlant rencontres, analyses politiques et réflexions historiques. Istmeño, le vent de la révolte participe d’une critique de la « transition énergétique ».
L’installation d’éoliennes industrielles, ce n’est pas simplement l’arrivée de machines à produire de l’électricité; cela rime avec avancée du capitalisme, militarisation du territoire et liquidation de l’usage collectif des terres. Mais les pêcheurs résistent à la disparition de leur monde.
Co-édition CMDE / Le bout de la ville
http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1799/istmeno-le-vent-de-la-revolte-a-l-ombre-du-maguey


Rodolfo Montes de Oca
ANARCHISTES DANS LA RÉVOLTE POPULAIRE DE 2017 AU VENEZUELA
AU CŒUR DU PEUPLE

102 p. | 15 x 23,5 cm | $18 Éditions du Monde libertaire
L’activiste et avocat anarchiste Rodolfo Montes de Oca, proche des organisations de peuples indigènes et paysans, aborde un événement inédit et majeur de l’histoire récente du Venezuela.
Essai historique et témoignage de première main, l’ouvrage s’intéresse à la participation anarchiste à la révolte populaire de 2017 et explique en quoi le gouvernement « bolivarien » a fait d’une démocratie progressiste la première dictature latino-américaine du XXIe siècle. Ce texte, qui ouvre la voie à un renouvellement de l’anarchisme, est illustré par de nombreuses photos.
http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1873/anarchistes-dans-la-revolte-populaire-de-2017-au-venezuela

Voir les livres usagés arrivés précédemment…

Lire la suite

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

Attaque fasciste contre la librairie La Page de Noire de Québec, notre solidarité est au rendez-vous

La nuit dernière, soit le 9 décembre 2018, la Librairie Sociale La Page Noire (ville de Québec) a été une fois de plus la cible d’une attaque fasciste. Vous trouverez ici l’appel à la solidarité lancé par le collectif de cette librairie. La librairie anarchiste L’Insoumise vous invite à vous abonner à leur page Facebook afin de rester informé-e et à contribuer à leur campagne de financement.

Agissons contre l’extrême-droite, soyons solidaires avec La Page Noire!

https://www.gofundme.com/reparations-de-la-page-noire

** English will follow **

Attaque fasciste contre la Page Noire

Il y a bientôt deux ans (2016), des suprémacistes blancs étaient venus dans la nuit faire des graffitis appelant à la guerre raciale sur la Page Noire, et ainsi nous signifier qu’ils étaient toujours présents en ville. Cela a effectivement concordé avec une augmentation drastique de l’agitation fasciste et de la visibilité de groupes d’extrême-droite à Québec en fin 2015 et 2016. À la même période l’année dernière (2017), nos fenêtres ont été fracassées, ainsi que celles des voisins. La serrure de la porte avait aussi été sabotée pour la première fois, en plus du retour d’une bonne dizaine de graffitis racistes. La nuit dernière, le même stratagème a été employé. Nos vitres ainsi que celle de notre voisine ont été fracassées. La porte menant à nos locaux a été sabotée et un gros graffiti « XOXO les gaucho (sic) » est apparu sur notre mur, ainsi qu’un autre graffiti.

Les fascistes s’en prennent à la Page Noire, car il s’agit d’un lieu d’échange, un lieu qui remet en question l’idée que « l’Autre » est une menace, que la « différence » est une menace… Les fascistes s’en prennent également à La Page Noire, car parmi les groupes qui leur tiennent fermement tête, en refusant catégoriquement leurs idéologies racistes, violentes et autoritaires, nous sommes parmi les seul.e.s à avoir pignon sur rue. Et de ces groupes, nous sommes probablement celui avec le moins de moyens. Dans la tête des fascistes, nous sommes une cible facile. Et encore une fois, les victimes sont tout autour de nous et collatérales: voisins de la Page, qui voient leur environnement dégradé, dégénérant dans un climat d’insécurité, souvent sans connaître la source, le contexte et la teneur idéologique et politique de ces gestes d’intimidation. Ce sont les propriétaires des locaux que nous louons, un Lieu de production et diffusion artistique, qui doivent encore en faire les frais.

Derrière la Page Noire il y a toute une communauté. La librairie est un lieu important de partage culturel et politique. Sa bibliothèque prête des ouvrages sur des enjeux sociaux, économiques, politiques et écologiques sans frais d’adhésion, et sans frais de retard. Nous tenons des formations, conférences, projections de films, rencontres, ateliers, et autres évènements. Nous avons une approche favorisant la rencontre de différents mouvements de gauche (libertaires, socialistes, écologistes, féministes, et autres) et la propagation d’une critique sociale importante. C’est un endroit de convergence où on apprend à être sensibles les un.e.s envers les autres, peu importe nos différences. Depuis plus de 16 ans maintenant, la Page Noire offre gratuitement à la communauté un lieu pour se rencontrer, échanger, se former et s’informer, dans un contexte sécuritaire, ouvert et accueillant. Maintenant attaquée, la communauté doit répondre par sa solidarité.

Nous ne sommes pas une cible facile. Nous sommes fort.e.s de toute cette solidarité et cette communauté en nous et autour de nous. La Page Noire ne cède pas à l’intimidation, La Page Noire refuse que soit tue la voix qu’elle porte, bien que celle-ci puisse déranger ceux qu’elle dénonce, ceux qui préféreraient que notre société n’avance pas, ou pire, qu’elle recule à un temps où les privilèges ne seraient pas remis en question, où l’égalité des chances ne serait pas à l’agenda. Car c’est de cela dont il s’agit, c’est pourquoi ces groupes s’en prennent à nous : ils ne veulent pas que tou.te.s les personnes aient la même valeur, sans égard à leur origine, affliation, orientation ou identité. Ces groupes voudraient les coudées franches pour répandre leur idéologie dangereuse, pleine de fiel et de hargne, sans qu’elle ne soit contestée, et nous ne leur donnerons pas cela. ¡No pasarán!

Nous avons dans le passé toujours pu compter sur le support et la compréhension des propriétaires de nos locaux, Le Lieu / Inter. Nous aimerions cependant, autant que faire se peut, qu’illes n’aient pas à payer les frais de ce vandalisme de la part de groupes d’extrême-droite, et c’est pourquoi nous dénonçons publiquement et pour la première fois ces attaques sournoises. Notre premier objectif sera de rendre les lieux fréquentables le plus rapidement possible et que La Page Noire demeure ouverte. Nous annoncerons sous peu des actions et des appels à l’action plus concrets (ex: dons de matériaux ou de temps, levée de fonds, etc.). Nous remercions notre communauté pour cette solidarité et ce soutien continu.

– Le collectif de la Librairie Sociale La Page Noire.

~~~

Fascist attack against La Page Noire

Almost two years ago (2016), white supremacists came in the night vandalize La Page Noire’s doors and walls with graffitis calling for racial warfare, and thus signify that they were still present in city. This indeed coincided with a drastic increase in fascist propaganda, agitation, and the visibility of far-right groups in Quebec City in late 2015 and 2016. At the same time last year (2017), our windows were shattered, as well as those of our neighbours. The door locks had also been sabotaged for the first time, accompanied by the return of a dozen racist graffiti. Last night, the same ploy was used. Our windows and that of our neighbour were shattered. The door leading to our premises was sabotaged and a big graffiti « XOXO les gaucho (sic) » (XOXO the leftist) appeared on our wall, as well as another graffiti.

Fascists attack La Page Noire because it is a place of exchange, a place that challenges the idea that « the other » is a threat, that « difference » is a threat. The Fascists are also attacking La Page Noire, because among the groups that stand firm against them, categorically rejecting their racist, violent and authoritarian ideologies, we are among the only ones to have a street-level accessible venue. And of these groups, we are probably the one with the least means. In the fascists’ minds, we are an easy target. And again, the victims are all around us and collateral: neighbours of the Page Noire, who see their environment degraded, degenerating in a climate of insecurity, often without knowing the source, the context and the ideological and political nature of these acts of intimidation. It is the owners of the premises that we rent, Le Lieu,a place of artistic production and distribution, which must again pay the costs of this attack.

Behind La Page Noire there is a whole community. The bookstore is an important place of cultural and political sharing. Its library lends books on social, economic, political and ecological issues with no membership fees and no late fees. We hold training, conferences, film screenings, meetings, workshops, and other events. We have an approach encouraging the meeting of different movements of the left (‘anarchists’ – libertaires, socialists, environmentalists, feminists, and others) and the propagation of an important social critique. It is a place of convergence where you learn to be sensitive to others, no matter how different. For more than 16 years now, La Page Noire has offered the community a free place to meet, exchange, train and learn in a safe, open and welcoming environment. Now attacked, the community must respond in solidarity with La Page Noire.

We are not an easy target. We are strong of all this solidarity and community in us and around us. La Page Noire does not give in to intimidation, La Page Noire refuses to silence the voice it carries, although it may disturb those it denounces, those who would prefer that our society does not advance, or worse, that it recedes to a time when privileges would not be questioned, where equality of opportunity would not be on the agenda. Because that’s what it’s about, that’s why these groups are attacking us: they do not want all people to have the same value, regardless of their origin, affiliation, orientation or identity. These groups would like an open field to spread their dangerous ideology, full of gall and anger, without being challenged, and we will not give them that. ¡No pasarán!

In the past, we have always been able to count on the support and understanding of our landlord, Le Lieu / Inter. However, we wish that they did not have to pay the costs of this vandalism on the part of far-right groups, and that is why we denounce publicly and for the first time these devious attacks. Our first goal will be to make La Page Noire accessible to the public as soon as possible so that La Page Noire remains open. We will soon announce more concrete actions and calls to action (eg donations of materials or time, fundraising, etc.). We thank our community for their solidarity and continued support.

– La Page Noire’s collective.

Publié dans Non-classé | 1 commentaire

Projection de film à DIRA

Image | Publié le par | Laisser un commentaire

1st to 3rd of June in Tiohtià:ke (« Montreal ») – North American Anarchist Studies Network (English / français / español)

Événement Facebook ici || Facebook Event here

In Tiohtià:ke (« Montreal ») from Friday June 1st to Sunday June 3rd!

9th Annual North American Anarchist Studies Network Conference

NAASN is intended to be a space where disciplinarity and resistance can converge on Turtle Island/”North America”, and is held in a different location throughout Turtle Island/”North America” each year.

Para más información en español:
https://wiki.naasn.org/NAASN_2018_(es)

Pour plus d’information en français:
https://wiki.naasn.org/NAASN_2018_(fr)

For more information in English:
https://wiki.naasn.org/NAASN_2018_(en)

You are invited to participate!

NAASN is a network engaged with the production of knowledge both within and without institutional walls. We are particularly interested in including marginalised voices and perspectives, and encourage the breaking down of barriers between disciplines as well as between the academic and non-academic or even Anti-academic. From the streets to the lectern, we encourage all those interested in the praxis of anarchism or anarchists to attend this conference.

We presently have 30 speakers giving talk or workshops over three days. Topics include philosophy, political theory, psychology, musicology, gender, sexuality, philosophy, history and more.

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

NOUVEAUTÉS AVRIL 2018

ZHEN HE-YIN  (féministe anarchiste chinoise)

LA REVANCHE DES FEMMES

Écrits extraits du premier journal féministe chinois Tian Yi Bao (Justice Naturelle), publié par la Société pour la Restauration du droit des femmes à Tokyo, 1907/1908.

la-revanche-des-femmes-et-autres-textes

200 pages
Collection Rimanenti 
$20
 Éditions de l’Asymétrie

«  Le but ultime de la libération des femmes est de libérer le monde à la fois de la loi des hommes et de celle des femmes ». Nous publions ici la traduction depuis le chinois des principaux articles de la féministe anarchiste chinoise du début du XXe siècle, He Zhen. Ses textes qui préfigurent de façon saisissante plusieurs thèses, dont la critique de la notion de genre, des mouvements féministes des années 1970, restent pleinement d’actualité notamment face au néo-confucianisme prôné par la dictature chinoise comme le soulignent la préface de féministes en lutte qui accompagne cette publication.

****************************************************

François Guinchard

L’Association Internationale des Travailleurs 1922 – 1936.

7_couverture

382 pages

$28

Éditions du Temps Perdu

La publication du texte qui suit est d’une importance capitale pour plusieurs raisons, entre autre sa rigueur historique, son analyse idéologique, et la présentation d’une documentation organique qui a été très peu publiée. Mais l’essentiel de ce texte réside dans l’énorme contribution qu’il constitue pour notre mémoire, celle des exploité/es de tous les temps, et celle des travailleur/euses de sensibilité libertaire qui ont constitué et qui constituent encore l’Association Internationale des Travailleurs.

****************************************************

RUBEN UCEDA

AU CŒUR DU RÊVE

ÉTÉ ET AUTOMNE 1936  * Bande Dessinée*

au-coeur-du-reve
230 pages

$35

 Les Éditions libertaires

Durruti, Cipriano Mera, Garcia Oliver, Simone Weil, Soledad Estorach, Casilda la milicienne, Felix Likiniano… Les personnages d’Au cœur du rêve sont des cœurs révolutionnaires. Des cœurs libertaires. Tout au long de l’été et de l’automne 1936, ces cœurs, hommes et femmes, ont avancé par une faille inconnue de l’histoire qui aurait bien pu changer le monde. Traversés par des conflits entre les idées et les nécessités guerrières, par les euphories des victoires et le désespoir des défaites, les coeurs de cette histoire sont les signes d’une formidable dignité, de la passion pour la liberté et la justice, du désir irréductible de construire un monde nouveau. Par delà le fond, il y a du Tardi dans le dessin en noir et blanc.

****************************************************

OFF THE MAP

TRIBULATIONS DE DEUX VAGABONDES ANARCHISTES

off-the-map

208 pages

$14

Bambule

Off the map est le carnet de voyage de deux vagabondes anarchistes. Il conte leur errance à travers l’Europe : d’un squat de femmes à Amsterdam jusqu’à un rassemblement contre le FMI à Prague en passant par une maison hantée bretonne. Il chronique les hauts et les bas d’une existence sans carte géographique ou bancaire, dédiée à la quête d’un lieu magique à la hauteur de leur utopie.

****************************************************

Itziar Madina Elguezabal et Sales Santos Vera

Communautés sans Etat dans la Montagne Basque.

Itziar

153 pages.  $15

Éditions du temps Perdu

Communautés sans Etat dans la montagne Basque part du postulat selon lequel les peuples basques primitifs sont antérieurs à l’apparition de la Royauté. Nous parlons de leur « colonisation » par le pouvoir et ses représentants. Nous nous approprions le concept des « sociétés sauvages » utilisé par l’anthropologie du XX° siècle ou, comme les nommait Pierre Clastres,  » sociétés sans Etat » pour l’appliquer aux communautés de notre vieux continent, et en particulier, les communautés de la Montagne Basque.

****************************************************

RAFANELL I ORRA JOSEP

FRAGMENTER LE MONDE

fragmenter-le-monde

95 pages

$12

Éditions Divergences

Nous pouvons redevenir des habitants de cette Terre, pris dans les rets de notre incommensurable cohabitation avec d’autres êtres, singulariser les communautés des êtres du vivant que nous sommes. Contre le cauchemar de l’utopie capitaliste qui prétend intégrer tous les êtres dans le monde global de sa décomposition : fragmenter le monde. À nouveau des manières de faire exister notre expérience. Ou des lignes de partage pour instaurer la différence. Il n’y a pas de monde commun qui préexisterait à l’expérience que l’on en fait. Il n’y a que des formes de communisation qui rendent le monde ingouvernable.

 

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

Appel à la solidarité avec The Tower / Call to solidarity with The Tower

[English follows]

Appel à la solidarité

Un espace social/librairie anarchiste de Hamilton en Ontario a subi des dommages matériels suite à des attaques. Nous vous invitons à vous informer sur la situation et à participer à leur campagne de financement.

Lire des informations sur le sujet en français en cliquant ici

Pour soutenir financièrement la librairie The Tower cliquez ici

To Support The Tower Bookstore Click Here

On the evening of Saturday, March 3rd an unknown group of people took part in an action that targeted Locke St. – one of the city’s more affluent and arguably most gentrified areas – and several luxury cars and storefronts were damaged. In the aftermath of what has been dubbed the “Locke St. Riot”, the media, police, and local politicians have spoke out at length about possible connections to the anarchist bookfair that was happening throughout the weekend. The Tower is publicly tied to the bookfair, and also serves as the primary public face of anarchism in the city. It’s therefore unfortunate, but not entirely surprising, that much of the backlash stemming from the activities that took place on Locke St. has been directed at this space.

Beyond the general media shitstorm and doxing of folks involved with the project, we have received quite a few threats from far-right groups in the city and surrounding area. Several of these far-right groups are even organizing a so-called “Patriot Walk” in support of Locke St later this month. Throughout the course of the last week, The Tower has been attacked on three separate occasions. The two large front windows of the space were broken, the door kicked in and the inside of the space trashed, and the lock on the door destroyed.

To repair all this damage, we need to replace the windows, have a new door frame installed, new locks, and several other minor things. We also hope to make renovations to deter future attacks. The end bill for all of this is going to be pretty costly – probably in the ballpark of $5,000-$10,000. Any financial support to help us out with this (however small) is super appreciated!

While this situation has been intense, The Tower is still going strong. We’ll be back to hosting events next week and our regularly scheduled open hours will start up again this Sunday 12-5pm.

For more info, here’s a link to The Tower’s statement on recent events:

https://itsgoingdown.org/hamilton-tower-anarchist-social-centres-statement-recent-events/

 

 

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire