ÉTÉ 2017: NOUVEAUTÉS (1) !

Pour lire en vacance : des livres anarchistes !

 LES CHEMINS DU COMMUNISME LIBERTAIRE EN ESPAGNE 1868-1937

MYRTILLE, giménologue

210 p. – 12,5 x 19 cm –
Collection Imaginaires subversifs 
Éditions Divergences    $12

Après avoir retracé les moments forts de la rencontre entre l’Espagne et l’anarchisme au temps de la première Internationale, l’auteure aborde dans ce premier tome les « deux manières d’interpréter le sens de la vie et les formes de l’économie post-révolutionnaire » qui s’agitaient au coeur même de la CNT avant le 19 juillet 1936. Il y a encore et toujours des enseignements à tirer de ce moment historique où certains proclamèrent l’abolition du salariat, préalable incontournable à tout projet communiste libertaire.

 ***************************************

 ABÉCÉDAIRE ANARCHISTE D’URGENCE

ROCA JUAN MANUEL ALVAREZ IVÁN DARÍO

210 p. – 10,6 x 18,6 cm
Traduction : Annick Stevens
L’atinoir      $22

L’Abécédaire anarchiste d’urgence est une œuvre atypique et une ode à l’anarchie politique et artistique, faite en deux parties avec d’abord un abécédaire où chaque lettre évoque un aphorisme, un poème, un extrait d’essai politique ou artistique, une définition de mot parodique, humoristique ou farfelue, ou encore un événement historique en rapport avec l’anarchisme. Une petite vignette fait écho à l’une des entrées. Dans la seconde partie, ce sont des biographies de personnes, acteurs ou théoriciens politiques ou autres, peintres, écrivains, chansonniers et autres artistes, y compris ceux qui, sans s’en réclamer ouvertement, en ont manifesté les principes dans leur œuvre ou dans leur vie.

 ***************************************

FÉDÉRALISME POLITIQUE. FÉDÉRALISME LIBERTAIRE. ANARCHISME

COLLECTIF

392 p. – 14 x 22,5 cm –
 Tops H. Trinquier $34

 Les anarchistes proposent, dans un premier temps, de réorganiser la société selon un modèle fédéraliste intégral et autogestionnaire.  En quoi ce fédéralisme se différencie-t-il du fédéralisme politique que l’on connaît, par exemple, aux États-Unis ? Pourquoi cette nouvelle organisation de la société n’est qu’une étape dans la marche éternelle  des sociétés vers leur émancipation ?

 ***************************************

MISÈRE DE LA POLITIQUE

L’AUTONOMIE CONTRE L’ILLUSION ÉLECTORALE

BASCHET JÉRÔME SCALZONE ORESTE DE MATTIS LÉON ,HOMS CLÉMENT

200 p. – 12,5 x 19 cm –
Collection Pensées radicales 
$15
 Éditions Divergences

Abstention massive, montée du populisme, défiance généralisée vis-à-vis des dirigeants politiques : la politique traditionnelle est à l’agonie. C’est à celle-ci que nos auteurs s’attaquent à travers quatre axes distincts : les liens entre l’émergence de la politique traditionnelle et celle du capitalisme, la critique de la démocratie directe, l’autonomie italienne des années 1970 et sa critique radicale de l’État et le dépassement de la « politique traditionnelle » au sein des communautés zapatistes.

 ***************************************

QUARTIER EN GUERRE

TOBOCMAN SETH

332 p. – 24 x 32 cm –
$36
 CMDE

Manhattan, années 1980. Couvre-feu, violences policières, expulsions… Les politiques sécuritaires et spéculatives s’abattent sur le quartier populaire du Lower East Side. Mais ses habitants résistent : squats, manifestations sauvages, émeutes… Ce roman graphique rend compte de cette histoire par une succession de portraits où se croisent les vies tumultueuses d’immigrés, de sans-abri, de punks et autres pauvres pour qui la solidarité et l’auto-organisation deviennent des armes. Au plus fort de son art du reportage BD, Seth Tobocman, compagnon de route de Peter Kuper et d’Eric Drooker, signe un livre d’une rare finesse, écrit sur plus de dix ans, alors qu’il squattait lui-même à deux pas du centre mondial de la finance.

 ***************************************

LE CORDONNIER D’ALICANTE

MÉMOIRES D’UN MILITANT DE L’ANARCHISME ESPAGNOL (1889-1948)

MANUEL SIRVENT ROMERO

300 p. – 12 x 19 cm – 250 g
Traduction : Melodia Sirvent
$22    CNT-RP

À Alicante en 1889, l’industrie de la chaussure est en pleine expansion. Manuel Sirvent, fils de paysans, quitte l’école à sept ans pour devenir cordonnier. Dans une Espagne où l’alliance de la monarchie, du patronat et de l’Église est omnipotente, il en vient très vite à l’anarchisme et au syndicalisme. Non par la théorie mais par la pratique, celle d’un autodidacte pour qui la seule école fut « la rue et le travail ».

Manuel nous offre avec ses mémoires une œuvre de littérature populaire. De la conspiration contre la monarchie à la révolution libertaire de 1936, des prisons espagnoles à la déportation et l’exil en Bretagne, de l’amour pour sa compagne Dolorès à son engagement au sein de la CNT et de la FAI, son manuscrit couvre un demi-siècle d’expériences individuelles et collectives.

  ***************************************

RÉASSORT :

CALIBAN ET LA SORCIÈRE

 FEDERICI SILVIA

368 p. – 13 x 20 cm –
Collection La rupture 
$35
 Entremonde

 L’auteure nous invite à réfléchir aux rapports d’exploitation et de domination, à la lumière des bouleversements introduits à l’issue du Moyen Âge. Un monde nouveau naissait, privatisant les biens autrefois collectifs, transformant les rapports de travail et les relations de genre. Ce nouveau monde, où des millions d’esclaves ont posé les fondations du capitalisme moderne, est aussi le résultat d’un asservissement systématique des femmes.

Par la chasse aux sorcières et l’esclavage, la transition vers le capitalisme faisait de la modernité une affaire de discipline. Discipline des corps féminins dévolus à la reproduction, consumés sur les bûchers comme autant de signaux terrifiants, torturés pour laisser voir leur mécanique intime, anéantis socialement. Discipline des corps d’esclaves, servis à la machine sociale dans un formidable mouvement d’accaparement des ressources du Nouveau Monde pour la fortune de l’ancien.

Silvia Federici (née en 1942 à Parme en Italie) est une universitaire américaine, enseignante et militante féministe radicale. Elle est professeure émérite et chercheuse à l’Université Hofstra à New York.

Co-édition avec les éditions Senonevero

Publicités
Publié dans Livres en français | Laisser un commentaire

« To Our Friends » by The Invisible Committee is now available at L’Insoumise

introduction-cover1

To Our Friends
The Invisible Committee
Semiotext(e)
15$

Overview (taken from the MIT press website)

The Invisible Committee’s The Coming Insurrection was a phenomenon, celebrated in some quarters and inveighed against in others, publicized in media that ranged from campus bulletin boards to Fox News. Seven years later, The Invisible Committee follows up their premonitory manifesto with a new book, To Our Friends.

From The Invisible Committee:

In 2007 we published The Coming Insurrection in France. It must be acknowledged that a number of assertions by the Invisible Committee have since been confirmed, starting with the first and most essential: the sensational return of the insurrectionary phenomenon. Who would have bet a kopeck, seven years ago, on the overthrow of Ben Ali or Mubarak through street action, on the revolt of young people in Quebec, on the political awakening of Brazil, on the fires set French-style in the English or Swedish banlieues, on the creation of an insurrectionary commune in the very heart of Istanbul, on a movement of plaza occupations in the United States, or on the rebellion that spread throughout Greece in December of 2008?

During the seven years that separate The Coming Insurrection from To Our Friends, the agents of the Invisible Committee have continued to fight, to organize, to transport themselves to the four corners of the world, to wherever the fires were lit, and to debate with comrades of every tendency and every country. Thus To Our Friends is written at the experiential level, in connection with that general movement. Its words issue from the turmoil and are addressed to those who still believe sufficiently in life to fight as a consequence.

To Our Friends is a report on the state of the world and of the movement, a piece of writing that’s essentially strategic and openly partisan. Its political ambition is immodest: to produce a shared understanding of the epoch, in spite of the extreme confusion of the present.

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

NOUVEAUTÉS – sélection 3 avril 2017

Nanni BalestriniPrimo Moroni

La Horde D’or

La Grande Vague Révolutionnaire et Créative, Politique et Existentielle

En Italie De 1968 À 1977

Traduction Jeanne Revel – Langue d’origine : Italien

horde-dor-couv-719x1024

Éditions de l’éclat

624 pages

$38

La Horde d’or est un ouvrage de grande ampleur qui relève à la fois du livre d’histoire, de la compilation de documents, du témoignage à la première personne. Il associe analyse, documentation et écriture. Il fait partie de ces ouvrages « trans-genres » (pour reprendre une terminologie en usage dans d’autres domaines), qui apporte une information de première main et de première importance sur un moment crucial de l’histoire politique italienne, mais également européenne. Outre les deux rédacteurs principaux, l’un écrivain, l’autre libraire (décédé en 1998), de nombreux auteurs italiens ont participé à l’ouvrage, signant des contributions souvent importantes. On peut citer : Paolo Virno, Umberto Eco, Antonio Negri, Raniero Panzieri, Sergio Bologna, Oreste Scalzone, ou même … Giorgio Amendola. À ce jour, c’est encore l’unique ouvrage disponible sur l’ensemble des conflits sociaux en Italie entre 1968 et 1977. Le seul livre qui traverse l’ensemble des composantes de ce mouvement souvent ignoré, parfois mythifié. Sans doute, la formule « années de plomb » a-t-elle joué un rôle important dans cet effacement, puisqu’elle prétend encore en résumer la teneur et l’avenir. Elle marque surtout un manque d’histoire sur le « long mai» italien, et c’est à ce manque d’histoire que Primo Moroni et Nanni Balestrini ont voulu explicitement répondre, et à quoi s’est attelé un collectif d’auteurs, afin de raconter à nouveau, et livrer un panorama à la fois large et précis de ce qu’ils ont appelé, la « grande vague révolutionnaire et créative, politique et existentielle» de l’Italie entre 1968 et 1977. Outre des analyses et des contributions de témoins et de lecteurs de cette « grande vague », le livre réunit un ensemble de documents considérables, soigneusement choisis et dont un grand nombre serait tombé dans l’oubli sans le soin particulier d’archiviste qui caractérisa Primo Moroni, à l’initiative de l’ouvrage, dont la librairie ouverte à Milan en 1971 devint vite un repère incontournable pour l’ensemble de la gauche italienne. À ce titre, on trouve dans La Horde d’or aussi bien des chansons que des tracts, des récits et des témoignages, des analyses, des communiqués, des appels ou des articles, tous publiés à l’époque et relatifs aux événements qui ébranlèrent la société italienne.

*************************************

Alessandro Stella

Années de rêves et de plomb

Des grèves à la lutte armée en Italie (1968-1980)

Agone

168 pages

$20

« Il n’y avait pourtant pas que le politique dans notre vie. “Le personnel est politique”, nous avaient appris nos camarades féministes. Et alors que nous plongions tête la première dans la dernière tentative de révolution communiste en Europe, nous révolutionnions aussi nos rapports interpersonnels… Nous avions un désir débordant de mordre la vie, d’aller au bout d’une aventure enivrante, de profiter de tout ce que le monde pouvait nous offrir, ici, tout de suite, sans attendre le paradis céleste, ni le grand soir. “Qu’est-ce que vous voulez ?”, nous demandait-on. On répondait : “Nous voulons tout !” »

En 1979, dans le Nord de l’Italie, la mort accidentelle de trois membres de l’Autonomie ouvrière donne lieu à une violente répression. Comment en est-on arrivés là ?
Revenant sur la longue histoire des combats ouvriers italiens, mai 68 et l’influence du Chili de Pinochet sur la militarisation des groupes socialistes, ce livre met au jour la continuité des luttes entre les années 1960 et les années 1970. De l’influence des Brigades rouges aux moyens d’action concrets, des limites de la lutte armée au rôle des intellectuels dans le militantisme, cet hommage à d’anciens camarades revendique le droit de se souvenir et la nécessité de perpétuer un combat pour un monde plus juste.

*************************************

Alexandre Skirda

Kronstadt 1921

Soviets libres contre dictature de parti

couv_3050

376 pages

Éditions Spartacus

$32

La révolte en 1921 de la garnison et des ouvriers de l’île de Kronstadt, près de Petrograd, a immédiatement été présentée par le régime soviétique comme l’action de contre-révolutionnaires téléguidés, selon les cas, par les Russes blancs ou les mencheviks. L’origine, les motivations, les revendications, les formes prises par ce mouvement, ainsi que la répression féroce qu’il a subie furent inévitablement ensevelies sous les torrents de la propagande. Quand Trotski devint un dénonciateur de premier plan du régime soviétique, lui-même et ses partisans n’en continuèrent pas moins à relayer cette même propagande.

En France, même si des militants anarchistes avaient signalé les événements de Cronstadt, il faudra attendre 1949 et la publication chez Spartacus de La commune de Cronstadt d’Ida Mett pour mieux connaître le contenu et le déroulement du soulèvement.

Si c’est en 1972, déjà, qu’Alexandre Skirda a publié son premier ouvrage sur Kronstadt, les contacts qu’il a pu nouer dans les années suivantes et les documents jusqu’alors tenus secrets rendus publiques en Russie auxquels il a pu accéder lui ont permis d’enrichir considérablement le récit et l’analyse des événements. Il s’appuie notamment sur des témoignages de première main, en particulier celui du commandant provisoire de Kronstadt ; on trouvera aussi dans ce livre des photos inédites des insurgés.

*************************************

 Coordonné par La Décroissance

Le Progrès m’a tuer…

Leur écologie et la nôtre

le_progres_ma_tuer

330 pages
$32

L’Échappée et Le Pas de Côté

Le dérèglement climatique s’accélère ; les glaces fondent ; les océans s’acidifient ; le niveau des mers monte ; la maison brûle… Alors que les rapports sur les ravages environnementaux se font de plus en plus alarmistes, institutions internationales et États appellent à la mobilisation générale pour faire face au « défi climatique. Leur plan d’urgence ? Accélérer l’innovation technologique pour rendre le développement plus durable. Leur écologie est en fait une opportunité pour conforter le système industriel et intensifier la marchandisation du monde.

En quatre décennies, ce programme a pourtant fait la preuve de son échec. Le développement durable n’a pas eu lieu. Il n’y a pas de croissance verte. L’expansion économique se nourrit d’une quantité sans cesse accrue d’énergie et émet toujours plus de pollution. Nous ne pouvons pas prétendre préserver la nature et l’homme sans nous attaquer à cette dynamique.

C’est pourquoi notre écologie, elle, porte un projet de rupture radicale : elle remet en cause le capitalisme, le déferlement technologique, l’organisation industrielle, l’impératif de croissance, un certain mode de vie et d’être. De sensibilités diverses, mais partageant tous cette perspective, les auteurs réunis ici, grandes voix critiques venant des quatre coins du monde, appellent à rejeter l’idéologie destructrice du Progrès.

*************************************

Pierre Bitoun et Yves Dupont

Le Sacrifice des paysans

Une catastrophe sociale et anthropologique

le_sacrifice_des_paysans

336 pages

L’Échappée

$32

 Pourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ? Qui est responsable de ce processus qui semble irréversible ? Pour tenter de répondre à ces questions fondamentales, ce livre montre comment, depuis des décennies, en France comme ailleurs, le productivisme s’est étendu à l’ensemble des activités humaines. Avec pour conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie. L’époque est aujourd’hui aux fermes-usines et aux usines que l’on ferme ou délocalise, tandis que dominent, partout, finance et technoscience.

Le sacrifice des paysans est l’un des éléments du processus global de transformation sociale dont il faut, au préalable, comprendre les causes. Ainsi, les auteurs analysent le mouvement historique au sein duquel s’est déployé le projet productiviste au cours des 70 dernières années, des « Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses ». Puis ils expliquent comment le long travail d’« ensauvagement des paysans » a mené à la destruction des sociétés paysannes et des cultures rurales.

De ce véritable ethnocide, qui a empêché l’alternative au capitalisme dont une partie des paysans était porteuse, nous n’avons pas fini, tous, de payer le prix.

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

9 mars au DIRA | Le COBP au-delà de la manifestation du 15 mars

cobp-logo-moyen

Quand: jeudi 9 mars 19h

Où: bibliothèque anarchiste DIRA
2035 boulevard Saint-Laurent, H2X 2T3 Montréal
Métro St Laurent

Événement Facebook: https://www.facebook.com/events/269606303477159/

Lors de cette soirée, trois intervenantEs du COBP présenterons dans la première heure trois volets: 1) l’historique rapide des interventions et manifs organisées par le COBP; 2) une perspective militante sur la pratique militante du COBP; et 3) événements prévu pour 2017.

La présentation sera suivie d’une période de discussion/échanges/débats. La soirée sera aussi l’occasion du lancement du journal État policier.

Des breuvages et des collations seront servis pour financer la bibliothèque DIRA.

L’événement est organisé par le Collectif contre la brutalité policière (COBP) et le comité événement DIRA/L’Insoumise

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

Winter 2017 issue of Anarcho-Syndicalist Review has arrived at L’Insoumise!

Learn more about Anarcho-Syndicalist Review here
asr-69-cover

2. Collective Editorial: Trumpocolypse

3. A New Wave Of Radicalism? By Martin Comack

3. The Tragedy Of Trump By Jeff Stein

4. Wobbles: A Workers’ Climate Plan, Economic Inequality, Dangerous Unions?, Precarious Futures…

6. International Labor News  Compiled by Mike Hargis

8. A New Vision or a New Reformism?  By Wayne Price

10. Trumpocolypse: After the Election  By Wayne Price

11. Here We Go Again  By Samantha Berangi

12. Tendencies of Trumpocalypse  By Jeff Shantz

13. Mother/Caregiver by Elena Hontangas

15. Defeating Capital to Save the Planet  By James Herod

18. Feature: The Fall of the First International

18. Anarchy and Democracy  By Robert Graham

21. Workers Unite! The International 150 Years Later Review Essay by Iain McKay

33. Marx’s War on the International Labor Movement Review by Jon Bekken

34. Marxism & Anarchism in the First International Review by Iain McKay

36. Reviews: Revolution and Dictatorship by Luigi Fabbri; Translated by Paul Sharkey

38. From Russia with Critique  Review by Iain McKay

40. Nakov & Bulgarian Anarchism  Review by Jeff Stein

41. Frank Little, A Wobbly Life  Review by Gerald Ronning

42. Anarchism in America  Review by Jeff Stein

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

Le Dira défoncé, deux collectifs volés; appel à solidarité!

[Communiqué à partager sur Facebook et ailleurs]

CONTRE LES PRISONS·LUNDI 30 JANVIER 2017

C’est avec une certaine tristesse que nous avons découvert le local du Dira cet après-midi; la porte arrière était encore ouverte, l’armoire normalement barrée sous clé avait été défoncée, les caisses contenant l’argent du Dira et les fonds de Toute Détention Est Politique avaient disparues.

Tous les fonds du collectif Toute détention Est politique s’y trouvaient, les laissant dans une situation difficile puisque 800$ (amassés en levées de fonds l’année dernière) étaient supposés servir dès la semaine prochaine à financer les billets d’avion de deux Black Panther qui viendront parler de la réalité carcérale aux États-Unis en mars 2017. Le collectif ne souhaite pourtant pas baisser les bras et compte tenir son engagement jusqu’au bout, le 800$ sera trouvé ou retrouvé d’une façon ou d’une autre.

L’état des fonds du Dira sont encore à vérifier, nous ne savons pas le montant qui s’y trouvait, mais le roulement y est généralement plus grand et l’argent est graduellement déposée dans un compte ce qui laisse espérer que les pertes ne sont pas trop grandes.

Nous cherchons encore à comprendre ce qui a motivé ce geste et comment cela a pu arriver, nous souhaitons conserver les liens de confiance qui règnent normalement dans nos milieux, tout en évitant toute intervention de la police.

Vous comprendrez notre désarroi, ces deux collectifs fonctionnent de façon volontaire, avec les dons et l’énergie de personnes qui tentent de rester motivéEs. Si vous avez des informations sur les événements, idées ou si vous pouvez fournir un soutien quelconque, vous pouvez écrire à toutedetentionestpolitique@riseup.net

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire

Nouvel arrivage janvier 2017

RÉFRACTIONS N° 37

recherches et expressions anarchistes

 LA JUSTICE HORS LA LOI

 refractions-n-37

180 p. – 16 x 24 cm –
$22

Ce n°37 de Réfractions interroge la justice en anarchie, ce qui peut fonder le sentiment de justice, mais aussi comment penser l’acte de juger.

Hors l’État, à quelles questions une collectivité doit-elle répondre pour imaginer un système de justice. L’intervention d’un tiers est-elle inéluctable ? Selon quelles modalités (médiation, conciliation, décision) ? Ce qui se joue dans l’acte de juger, pour les protagonistes du conflit et pour le corps social. Quelle place à la transgression des règles pour les faire évoluer ? Écartée l’idée de punir, que penser de la justice dite transactionnelle ou réparatrice ?

 ***************************

 ANTHOLOGIE DE TEXTES COURTS

FREDY PERLMAN

vrform

224  pages – format 11,8 cm x 17,5 cm

$10

«Fredy Perlman est un écrivainéditeur et militant né le 20 août 1934 à Brno en Tchécoslovaquie et mort le 26 juillet 1985(à 50 ans) à Détroit aux États-Unis. Son œuvre la plus populaire, Against His-Story, Against Leviathan!, détaille la hausse de la domination de l’État avec un récit de l’Histoire à travers la métaphore du Léviathan de Thomas Hobbes. Le livre reste une source d’inspiration majeure pour les perspectives anarcho-primitivistes dans l’anarchisme contemporain. Bien que Perlman déteste l’idéologie et prétende que le seul « -iste » auquel il répondrait était « violoncelliste », son travail à la fois comme un auteur et éditeur est très influent sur la pensée anarchiste moderne.» Il s’agit ici des courts textes ci-après :

 

Sommaire

  • p. 11 –Parcours d’un apatride – Fredy Perlman
    • p. 24 –L’Appel constant du nationalisme
    • p. 78 – L’Antisémitisme et le pogrom de Beyrouth
    • p. 108 – Tout peut arriver
    • p. 126 – La reproduction de la vie quotidienne
    • p. 162 – Naissance d’un mouvement révolutionnaire en Yougoslavie
    • p. 200 – Progrès et énergie nucléaire
    • p. 212 – Bibliographie & traductions

***************************

BARTHÉLÉMY SCHWARTZ

BENJAMIN PÉRET, L’ASTRE NOIR DU SURRÉALISME

 

 

arton806-ed790

350 pages

 $26

Editions libertalia

« Qu’est-ce que le surréalisme ? C’est la beauté de Benjamin Péret écoutant prononcer les mots de famille, de religion et de patrie. » (André Breton)

De Dada au surréalisme, Benjamin Péret (1899-1959) est l’un des principaux acteurs des mouvements d’avant-garde qui ont secoué la poésie et l’art moderne au XXe siècle.
Le sort s’est pourtant acharné sur ce grand poète dont le rôle et l’importance ont été minimisés par les historiens de l’art. Son engagement dans les mouvements révolutionnaires de son temps, notamment pendant la révolution espagnole aux côtés du POUM et des anarchistes, n’est peut-être pas étranger à cette occultation.
Sur sa tombe, au cimetière des Batignolles, ses amis ont fait inscrire une épitaphe qui résume sa vie de révolté permanent : « Je ne mange pas de ce pain-là. »
Cette biographie (suivie d’une petite anthologie) replace la trajectoire de Benjamin Péret dans les enjeux utopiques du surréalisme, un mouvement qui voulait à la fois « transformer le monde » (Marx) et « changer la vie » (Rimbaud).

 ***************************

Jack London

LE TALON DE FER

Nouvelle traduction intégrale : Philippe Mortimer

 libertalia-letalondefer-couv_web_rvb

464 pages
Cahier couleur 24 pages
$24

« Quelques secondes plus tard, l’avant-garde de la colonne est passée devant nous. Ce n’était pas, à proprement parler, une colonne… C’était la populace qui déferlait dans la rue comme un fleuve de boue. C’était le peuple de l’abîme, enragé par la gnôle et les mauvais traitements, qui s’était enfin dressé d’un bloc et poussait son rugissement, assoiffé du sang de ses maîtres. »

Le Talon de fer (The Iron Heel, 1908) appartient au patrimoine littéraire mondial. Francis Lacassin le désignait comme un « classique de la révolte ». Dans ce récit d’anticipation publié durant la période la plus créative de sa vie (soit juste avant Martin Eden), Jack London imagine la société future : révolte ouvrière, grève générale et… impitoyable répression.
Roman socialiste à thèse, récit d’amour (la narratrice Avis Everhard relate la geste de son compagnon Ernest Everhard, un double de Jack London), ce texte a été lu comme une préfiguration de la société capitaliste poussée à sa forme extrême : le fascisme.

Cette édition propose une nouvelle traduction intégrale, un important appareil critique ainsi qu’un cahier iconographique reproduisant plusieurs pages du manuscrit original.

***************************

Olivier Barancy

Misère de l’espace moderne

La production de Le Corbusier et ses conséquences

couv_3086

168 pages (12 x 21 cm) 

$20

 Fondé sur l’analyse de la production (bâtie ou théorique) de Le Corbusier, ce livre montre l’imposture du créateur, le caractère totalitaire de ses projets et la misère spatiale qu’il a engendrée, de son vivant jusqu’à aujourd’hui

Il est enfin admis ouvertement que Le Corbusier était un fasciste bon teint. On tolère ses mensonges et sa mégalomanie. On sourit en le voyant mépriser ses (riches) clients. Un observateur impartial découvrira vite qu’il n’a rien inventé, gommant les auteurs dont il s’est attribué les idées. La seule réelle compétence de Le Corbusier fut la promotion de son image publique au détriment de la qualité de son œuvre construite – catastrophique. Mais de tout cela on ne tire aucune conséquence, la plupart des critiques refusant de voir le monde cauchemardesque qu’il voulait édifier. Ce qui n’aurait aucune importance si Le Corbusier n’était devenu le modèle pour les architectes de l’après-guerre qui ont couvert la France de barres et tours en béton. Et si, aujourd’hui, ses théories ne faisaient les affaires des bureaucrates de Chine et de Russie…

 La responsabilité des professionnels de l’aménagement, évidente, n’est pas récente. Les architectes n’ont jamais ressenti la nécessité d’encadrer l’exercice de leur profession par des principes éthiques. Pour promouvoir leur ego, les architectes organisent entre eux des concours de beauté, se remettent réciproquement des prix et des médailles d’or, révélant ainsi leur absence de sens moral.

***************************

CAHIER D’ENQUÊTES POLITIQUES

VIVRE, EXPÉRIMENTER, RACONTER

cahier-d-enquetes-politiques2

155 p. – 19,5 x 27,8 cm
Collection 
Cahiers d’enquêtes politiques 
$20
 Les Éditions des mondes à faire

Ce Cahier d’enquêtes politiques est composé de sept récits d’enquêtes et de sept textes écrits en écho. Mais ce ne sont surtout pas des enquêtes policières, pas non plus des enquêtes scientifiques, plutôt des enquêtes vitales, expérimentales, dont on ne peut rendre compte qu’en les racontant.

Ces sept histoires nous sont contées par sept personnes que nous avons invitées, nous les avons consignées par écrit et avons essayé de faire résonner nos mots autrement à leur suite.

Il sera donc question de science-fiction et de la Renaissance, de Mai 68, de soin et de squat, de communautés qui s’accrochent à la vie, de jardins collectifs, de ruines d’industrie, de hack et de machines bidouillées.

Auteurs : Isabelle Stengers, Daniel Colson, Didier Demorcy, Pierre Cabanes

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1263/cahier-d-enquetes-politiques-cahiers-d-enquetes-politiques

 

***************************

Fray Baroque et Tegan Eanelli

Vers la plus queer des insurrections

Bash Back, une anthologie.

Ilibertalia-laplusqueerdesinsurrections-couv_web_rvb

150 pages , $20

«Vers la plus queer des insurrections est la traduction en français de Queer Ultra Violence : Bash Back ! Anthology publié en 2011 par Ardent Press aux États-Unis, une anthologie du mouvement queer insurrectionnaliste Bash Back !, né en 2007, compilée par Fray Baroque et Tegan Eanelli. Les textes regroupés dans ce livre ont été écrits par une constellation d’individus et de groupes et adoptent une multitude d’approches : provocation, romantisme, nihilisme, détournements, réappropriation, références sans citations, humour, postures esthétiques… Autant de stratégies pour creuser des thèmes obsédants, tels que la lutte contre l’intégration aux normes hétérosexuelles, l’usage des identités, l’attaque du christianisme puritain, l’action directe, le rapport à la violence, la vengeance, la pratique des émeutes et autres moments corporels collectifs, la stylisation du corps, l’esthétique de soi, la criminalisation, les stratégies de survie au sein du capitalisme. Des discours qui arrivent comme une bouffée d’oxygène, à l’heure où le manque d’une critique radicale des orientations politiques LGBT (assimilationnisme, nationalisme, apathie face au libéralisme, valorisation des politiques punitives…) est suffoquant.»

Les auteur-e-s : Fray Baroque et Tegan Eanelli sont deux anarchistes queers, participant-e-s à Bash Back ! et vivant aujourd’hui à Oakland et San Francisco. Ielles sont né-e-s dans les années 1980 et 1990.

Les traducteur-ice-s : Diabolo Nigmon fait partie de différents collectifs (squat, bibliothèque autogérée, production de cinéma…) tout en se revendiquant anarchiste individualiste. Decibel Espanto est trans, anarcha-féministe, traducteur et sous-titreur. Né-e-s dans les années 1980, ielles vivent dans le sud de la France et sont impliqué-e-s dans différents projets qui tentent d’alimenter une culture militante autogérée et transpédégouine.

Publié dans Non-classé | Laisser un commentaire