NOUVEAUTÉS AVRIL 2018

ZHEN HE-YIN  (féministe anarchiste chinoise)

LA REVANCHE DES FEMMES

Écrits extraits du premier journal féministe chinois Tian Yi Bao (Justice Naturelle), publié par la Société pour la Restauration du droit des femmes à Tokyo, 1907/1908.

la-revanche-des-femmes-et-autres-textes

200 pages
Collection Rimanenti 
$20
 Éditions de l’Asymétrie

«  Le but ultime de la libération des femmes est de libérer le monde à la fois de la loi des hommes et de celle des femmes ». Nous publions ici la traduction depuis le chinois des principaux articles de la féministe anarchiste chinoise du début du XXe siècle, He Zhen. Ses textes qui préfigurent de façon saisissante plusieurs thèses, dont la critique de la notion de genre, des mouvements féministes des années 1970, restent pleinement d’actualité notamment face au néo-confucianisme prôné par la dictature chinoise comme le soulignent la préface de féministes en lutte qui accompagne cette publication.

****************************************************

François Guinchard

L’Association Internationale des Travailleurs 1922 – 1936.

7_couverture

382 pages

$28

Éditions du Temps Perdu

La publication du texte qui suit est d’une importance capitale pour plusieurs raisons, entre autre sa rigueur historique, son analyse idéologique, et la présentation d’une documentation organique qui a été très peu publiée. Mais l’essentiel de ce texte réside dans l’énorme contribution qu’il constitue pour notre mémoire, celle des exploité/es de tous les temps, et celle des travailleur/euses de sensibilité libertaire qui ont constitué et qui constituent encore l’Association Internationale des Travailleurs.

****************************************************

RUBEN UCEDA

AU CŒUR DU RÊVE

ÉTÉ ET AUTOMNE 1936  * Bande Dessinée*

au-coeur-du-reve
230 pages

$35

 Les Éditions libertaires

Durruti, Cipriano Mera, Garcia Oliver, Simone Weil, Soledad Estorach, Casilda la milicienne, Felix Likiniano… Les personnages d’Au cœur du rêve sont des cœurs révolutionnaires. Des cœurs libertaires. Tout au long de l’été et de l’automne 1936, ces cœurs, hommes et femmes, ont avancé par une faille inconnue de l’histoire qui aurait bien pu changer le monde. Traversés par des conflits entre les idées et les nécessités guerrières, par les euphories des victoires et le désespoir des défaites, les coeurs de cette histoire sont les signes d’une formidable dignité, de la passion pour la liberté et la justice, du désir irréductible de construire un monde nouveau. Par delà le fond, il y a du Tardi dans le dessin en noir et blanc.

****************************************************

OFF THE MAP

TRIBULATIONS DE DEUX VAGABONDES ANARCHISTES

off-the-map

208 pages

$14

Bambule

Off the map est le carnet de voyage de deux vagabondes anarchistes. Il conte leur errance à travers l’Europe : d’un squat de femmes à Amsterdam jusqu’à un rassemblement contre le FMI à Prague en passant par une maison hantée bretonne. Il chronique les hauts et les bas d’une existence sans carte géographique ou bancaire, dédiée à la quête d’un lieu magique à la hauteur de leur utopie.

****************************************************

Itziar Madina Elguezabal et Sales Santos Vera

Communautés sans Etat dans la Montagne Basque.

Itziar

153 pages.  $15

Éditions du temps Perdu

Communautés sans Etat dans la montagne Basque part du postulat selon lequel les peuples basques primitifs sont antérieurs à l’apparition de la Royauté. Nous parlons de leur « colonisation » par le pouvoir et ses représentants. Nous nous approprions le concept des « sociétés sauvages » utilisé par l’anthropologie du XX° siècle ou, comme les nommait Pierre Clastres,  » sociétés sans Etat » pour l’appliquer aux communautés de notre vieux continent, et en particulier, les communautés de la Montagne Basque.

****************************************************

RAFANELL I ORRA JOSEP

FRAGMENTER LE MONDE

fragmenter-le-monde

95 pages

$12

Éditions Divergences

Nous pouvons redevenir des habitants de cette Terre, pris dans les rets de notre incommensurable cohabitation avec d’autres êtres, singulariser les communautés des êtres du vivant que nous sommes. Contre le cauchemar de l’utopie capitaliste qui prétend intégrer tous les êtres dans le monde global de sa décomposition : fragmenter le monde. À nouveau des manières de faire exister notre expérience. Ou des lignes de partage pour instaurer la différence. Il n’y a pas de monde commun qui préexisterait à l’expérience que l’on en fait. Il n’y a que des formes de communisation qui rendent le monde ingouvernable.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non-classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.