Nouvel arrivage janvier 2017

RÉFRACTIONS N° 37

recherches et expressions anarchistes

 LA JUSTICE HORS LA LOI

 refractions-n-37

180 p. – 16 x 24 cm –
$22

Ce n°37 de Réfractions interroge la justice en anarchie, ce qui peut fonder le sentiment de justice, mais aussi comment penser l’acte de juger.

Hors l’État, à quelles questions une collectivité doit-elle répondre pour imaginer un système de justice. L’intervention d’un tiers est-elle inéluctable ? Selon quelles modalités (médiation, conciliation, décision) ? Ce qui se joue dans l’acte de juger, pour les protagonistes du conflit et pour le corps social. Quelle place à la transgression des règles pour les faire évoluer ? Écartée l’idée de punir, que penser de la justice dite transactionnelle ou réparatrice ?

 ***************************

 ANTHOLOGIE DE TEXTES COURTS

FREDY PERLMAN

vrform

224  pages – format 11,8 cm x 17,5 cm

$10

«Fredy Perlman est un écrivainéditeur et militant né le 20 août 1934 à Brno en Tchécoslovaquie et mort le 26 juillet 1985(à 50 ans) à Détroit aux États-Unis. Son œuvre la plus populaire, Against His-Story, Against Leviathan!, détaille la hausse de la domination de l’État avec un récit de l’Histoire à travers la métaphore du Léviathan de Thomas Hobbes. Le livre reste une source d’inspiration majeure pour les perspectives anarcho-primitivistes dans l’anarchisme contemporain. Bien que Perlman déteste l’idéologie et prétende que le seul « -iste » auquel il répondrait était « violoncelliste », son travail à la fois comme un auteur et éditeur est très influent sur la pensée anarchiste moderne.» Il s’agit ici des courts textes ci-après :

 

Sommaire

  • p. 11 –Parcours d’un apatride – Fredy Perlman
    • p. 24 –L’Appel constant du nationalisme
    • p. 78 – L’Antisémitisme et le pogrom de Beyrouth
    • p. 108 – Tout peut arriver
    • p. 126 – La reproduction de la vie quotidienne
    • p. 162 – Naissance d’un mouvement révolutionnaire en Yougoslavie
    • p. 200 – Progrès et énergie nucléaire
    • p. 212 – Bibliographie & traductions

***************************

BARTHÉLÉMY SCHWARTZ

BENJAMIN PÉRET, L’ASTRE NOIR DU SURRÉALISME

 

 

arton806-ed790

350 pages

 $26

Editions libertalia

« Qu’est-ce que le surréalisme ? C’est la beauté de Benjamin Péret écoutant prononcer les mots de famille, de religion et de patrie. » (André Breton)

De Dada au surréalisme, Benjamin Péret (1899-1959) est l’un des principaux acteurs des mouvements d’avant-garde qui ont secoué la poésie et l’art moderne au XXe siècle.
Le sort s’est pourtant acharné sur ce grand poète dont le rôle et l’importance ont été minimisés par les historiens de l’art. Son engagement dans les mouvements révolutionnaires de son temps, notamment pendant la révolution espagnole aux côtés du POUM et des anarchistes, n’est peut-être pas étranger à cette occultation.
Sur sa tombe, au cimetière des Batignolles, ses amis ont fait inscrire une épitaphe qui résume sa vie de révolté permanent : « Je ne mange pas de ce pain-là. »
Cette biographie (suivie d’une petite anthologie) replace la trajectoire de Benjamin Péret dans les enjeux utopiques du surréalisme, un mouvement qui voulait à la fois « transformer le monde » (Marx) et « changer la vie » (Rimbaud).

 ***************************

Jack London

LE TALON DE FER

Nouvelle traduction intégrale : Philippe Mortimer

 libertalia-letalondefer-couv_web_rvb

464 pages
Cahier couleur 24 pages
$24

« Quelques secondes plus tard, l’avant-garde de la colonne est passée devant nous. Ce n’était pas, à proprement parler, une colonne… C’était la populace qui déferlait dans la rue comme un fleuve de boue. C’était le peuple de l’abîme, enragé par la gnôle et les mauvais traitements, qui s’était enfin dressé d’un bloc et poussait son rugissement, assoiffé du sang de ses maîtres. »

Le Talon de fer (The Iron Heel, 1908) appartient au patrimoine littéraire mondial. Francis Lacassin le désignait comme un « classique de la révolte ». Dans ce récit d’anticipation publié durant la période la plus créative de sa vie (soit juste avant Martin Eden), Jack London imagine la société future : révolte ouvrière, grève générale et… impitoyable répression.
Roman socialiste à thèse, récit d’amour (la narratrice Avis Everhard relate la geste de son compagnon Ernest Everhard, un double de Jack London), ce texte a été lu comme une préfiguration de la société capitaliste poussée à sa forme extrême : le fascisme.

Cette édition propose une nouvelle traduction intégrale, un important appareil critique ainsi qu’un cahier iconographique reproduisant plusieurs pages du manuscrit original.

***************************

Olivier Barancy

Misère de l’espace moderne

La production de Le Corbusier et ses conséquences

couv_3086

168 pages (12 x 21 cm) 

$20

 Fondé sur l’analyse de la production (bâtie ou théorique) de Le Corbusier, ce livre montre l’imposture du créateur, le caractère totalitaire de ses projets et la misère spatiale qu’il a engendrée, de son vivant jusqu’à aujourd’hui

Il est enfin admis ouvertement que Le Corbusier était un fasciste bon teint. On tolère ses mensonges et sa mégalomanie. On sourit en le voyant mépriser ses (riches) clients. Un observateur impartial découvrira vite qu’il n’a rien inventé, gommant les auteurs dont il s’est attribué les idées. La seule réelle compétence de Le Corbusier fut la promotion de son image publique au détriment de la qualité de son œuvre construite – catastrophique. Mais de tout cela on ne tire aucune conséquence, la plupart des critiques refusant de voir le monde cauchemardesque qu’il voulait édifier. Ce qui n’aurait aucune importance si Le Corbusier n’était devenu le modèle pour les architectes de l’après-guerre qui ont couvert la France de barres et tours en béton. Et si, aujourd’hui, ses théories ne faisaient les affaires des bureaucrates de Chine et de Russie…

 La responsabilité des professionnels de l’aménagement, évidente, n’est pas récente. Les architectes n’ont jamais ressenti la nécessité d’encadrer l’exercice de leur profession par des principes éthiques. Pour promouvoir leur ego, les architectes organisent entre eux des concours de beauté, se remettent réciproquement des prix et des médailles d’or, révélant ainsi leur absence de sens moral.

***************************

CAHIER D’ENQUÊTES POLITIQUES

VIVRE, EXPÉRIMENTER, RACONTER

cahier-d-enquetes-politiques2

155 p. – 19,5 x 27,8 cm
Collection 
Cahiers d’enquêtes politiques 
$20
 Les Éditions des mondes à faire

Ce Cahier d’enquêtes politiques est composé de sept récits d’enquêtes et de sept textes écrits en écho. Mais ce ne sont surtout pas des enquêtes policières, pas non plus des enquêtes scientifiques, plutôt des enquêtes vitales, expérimentales, dont on ne peut rendre compte qu’en les racontant.

Ces sept histoires nous sont contées par sept personnes que nous avons invitées, nous les avons consignées par écrit et avons essayé de faire résonner nos mots autrement à leur suite.

Il sera donc question de science-fiction et de la Renaissance, de Mai 68, de soin et de squat, de communautés qui s’accrochent à la vie, de jardins collectifs, de ruines d’industrie, de hack et de machines bidouillées.

Auteurs : Isabelle Stengers, Daniel Colson, Didier Demorcy, Pierre Cabanes

http://www.hobo-diffusion.com/catalogue/1263/cahier-d-enquetes-politiques-cahiers-d-enquetes-politiques

 

***************************

Fray Baroque et Tegan Eanelli

Vers la plus queer des insurrections

Bash Back, une anthologie.

Ilibertalia-laplusqueerdesinsurrections-couv_web_rvb

150 pages , $20

«Vers la plus queer des insurrections est la traduction en français de Queer Ultra Violence : Bash Back ! Anthology publié en 2011 par Ardent Press aux États-Unis, une anthologie du mouvement queer insurrectionnaliste Bash Back !, né en 2007, compilée par Fray Baroque et Tegan Eanelli. Les textes regroupés dans ce livre ont été écrits par une constellation d’individus et de groupes et adoptent une multitude d’approches : provocation, romantisme, nihilisme, détournements, réappropriation, références sans citations, humour, postures esthétiques… Autant de stratégies pour creuser des thèmes obsédants, tels que la lutte contre l’intégration aux normes hétérosexuelles, l’usage des identités, l’attaque du christianisme puritain, l’action directe, le rapport à la violence, la vengeance, la pratique des émeutes et autres moments corporels collectifs, la stylisation du corps, l’esthétique de soi, la criminalisation, les stratégies de survie au sein du capitalisme. Des discours qui arrivent comme une bouffée d’oxygène, à l’heure où le manque d’une critique radicale des orientations politiques LGBT (assimilationnisme, nationalisme, apathie face au libéralisme, valorisation des politiques punitives…) est suffoquant.»

Les auteur-e-s : Fray Baroque et Tegan Eanelli sont deux anarchistes queers, participant-e-s à Bash Back ! et vivant aujourd’hui à Oakland et San Francisco. Ielles sont né-e-s dans les années 1980 et 1990.

Les traducteur-ice-s : Diabolo Nigmon fait partie de différents collectifs (squat, bibliothèque autogérée, production de cinéma…) tout en se revendiquant anarchiste individualiste. Decibel Espanto est trans, anarcha-féministe, traducteur et sous-titreur. Né-e-s dans les années 1980, ielles vivent dans le sud de la France et sont impliqué-e-s dans différents projets qui tentent d’alimenter une culture militante autogérée et transpédégouine.

Publicités
Cet article a été publié dans Non-classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s