Nouveauté en ligne|Introduction anarchiste au capital et à l’État

Voici un livre tellement récent que nous ne l’avons pas à la librairie. L’esprit d’éducation populaire derrière ce livre a amené les Éditions Libertaires à le mettre en ligne dès sa parution! Les quelques mots de l’éditeur à la fin de ce billet témoigne de cette volonté de publier des livres de manière conséquente à la foi dans la théorie et la pratique.

La monnaie de leur pièce – Pleins feux sur le Capital et l’Etat, Jean Rat, Editions libertaires, paru le 26 mars 2014.

Cliquez sur l’image pour ouvrir le fichier PDF du livre qui vous permettra de le lire

4ème de couverture de l’éditeur :

Qu’est-ce que le capitalisme ? Qu’est-ce que l’État ? Quelle est leur nature profonde ? Leur histoire ? Comment fonctionnent-ils ? Sur quelles logiques se fondent-ils ? Pourquoi ces deux-là s’entendent-ils comme larrons en foire ? Sont-ils vraiment indépassables comme on ne cesse de nous le répéter ? Comment faire pour empêcher ces deux monstres de continuer à éjaculer chaque jour un peu plus de misère, d’oppression et d’exploitation aux quatre vents d’une logique conduisant à la destruction des conditions mêmes de la vie sur cette planète ? Ce petit livre répond clairement, et simplement, à toutes ces questions. Comme quoi ! Mais ce n’est pas son seul mérite. Jean Rat, en effet, nous explique également, et surtout, en quoi le capitalisme et l’État sont les deux faces indissociables d’une même « fausse » pièce. D’où l’évidence de ne pas s’attaquer à l’un sans s’attaquer à l’autre. Lisez ce livre. C’est une petite bougie à même de mettre le feu à la savane desséchée du désespoir social et politique du moment.

Mot des Éditions Libertaires:

Aux Éditions Libertaires, la motivation qui rassemble les auteur.e.s et l’équipe des éditions, c’est de partager les réflexions, susciter les rencontres et le débat (et il faut bien l’avouer, se faire des bonnes bouffes et passer de bons moments ensemble !). Ne sont rémunéré.e.s ni les auteur.e.s, ni les copains et copines pour leur travail d’édition, de lecture et relecture, de correction, de promotion, etc. La vente des bouquins permet de mutualiser pour financer à leur tour les éditions de nombreux autres écrits… y compris certains qui seront moins lus, mais n’en valent pas moins d’être publiés ! L’impression est confiée à des camarades en SCOP [Société coopérative ouvrière de production] pour les soutenir (et accessoirement, ne pas engraisser davantage des gros pleins de soupe).

Dans cette optique de lutte contre la marchandisation, l’auteur de La monnaie de leur pièce a souhaité que son ouvrage soit librement accessible à toutes et à tous. Le texte est donc consultable en ligne ici-même, sur le blog Pavillon Noir.

N’hésitez pas à nous écrire pour tout commentaire, toute critique ou demande de rencontre ; nous transmettrons à l’auteur.

Bonne lecture à tou.te.s !

Cet article a été publié dans Non-classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s