Nouvel arrivage : Album sur Durruti et BD sur Malatesta

Buenaventura Durruti trouva la mort à Madrid il y a de cela soixante-dix ans, au terme d’une vie riche en aventures.
En hommage à cet homme intègre et courageux, et à tous ceux qui combattirent à ses côtés, L’insomniaque réédite aujourd’hui un album qui narre par l’image son itinéraire, tel qu’il s’est confondu avec celui du mouvement anarcho-syndicaliste en Espagne.

30$ – Ouvrage Collectif- Édition Insomniaque
Format : 16 x 24
160 pages

***

Malatesta, biographie en image d’une figure de l’anarchisme italien

Errico Malatesta (1853-1932) fait partie de cette génération charnière entre les « grands anciens » de l’anarchisme (Proudhon, Bakounine, Kropotkine, Reclus…) et la révolution libertaire espagnole de 1936-39. De ses prédécesseurs, il a incontestablement gardé un goût prononcé pour l’action et l’insurrection. Dès 14ans, il connaît la prison pour avoir envoyé au roi Victor Emmanuel une lettre … antimonarchiste. Et, ensuite, cela n’arrêtera pas. À 21ans, de nouveau la prison suite à sa participation à une insurrection dans le sud de l’Italie. En 1877, avec la bande du Maltese, il « libère » quelques communes montagnardes entre Bénévent et Campobasso, y proclame l’anarchie…, et retourne tâter la paille humide du cachot. En 1898, lors de la grève générale à Ancône, il est de nouveau emprisonné. En 1914, toujours à Ancône, il participe activement à la « semaine rouge ». En 1920, il est en première ligne du mouvement des conseils d’usine qui faillit mettre l’Italie à l’heure de la révolution sociale… Malatesta, cependant, n’est pas qu’un baroudeur révolutionnaire en quête de plaies et de bosses. C’est aussi, et surtout, un formidable organisateur et un inlassable propagandiste qui, en choisissant d’ancrer l’anarchisme dans les mouvement ouvrier, a largement préparé le terrain à ses successeurs de l’Espagne libertaire. C’est ainsi qu’en 1871, il sera le secrétaire fédéral de la section italienne de l’AIT et en rédigera le programme. Qu’en 1872, avec Bakounine, il fondera l’Alliance des révolutionnaires socialistes. Qu’en 1920, il rédigera le programme de l’Union anarchiste italienne. Qu’en 1883, il fondera « La Questione sociale », en 1889, « L’Associazione », en 1891, « L’Anarchia », en 1897, « L’Agitazione », en 1914, « Libertà »… Qu’en 1920 il sera directeur du quotidien anarchiste « Umanità Nova »… Et que sa vie durant il écrira des milliers d’articles et des dizaines de brochures, et parlera à au moins autant de meetings et de conférences aux quatre coins du monde. Cette biographie en image nous conte tout cela. Cette vie d’aventure toute entière consacrée à l’idéal libertaire et à la construction d’un rêve. Et c’est peu dire que ça dégage ! Cette BD est parue en Italie en 1980, aux éditions Antistato.

22$ – Fabio Santin et Elis Fraccaro – Éditions libertaires/Éditions du Monde libertaire

Année 2004 – 112pages – Format 21×29,7cm

Cet article a été publié dans Non-classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s