Documentaire « Vale la Pena », le mouvement des usines récupérées en Argentine

Grâce au fond commun de la librairie, il est maintenant possible d’acheter à l’Insoumise l’excellent documentaire Vale la Pena au coût de 8$.

En 2001, l’Argentine sombre dans une crise économique sans précédent. Dès lors, de nombreux mouvements voient le jour au pays, dont celui des occupations d’usines. Les travailleurs décidés à ne pas laisser leurs usines fermer choisissent de reprendre la production et de les gérer sous forme de coopérative. Dix années après les débuts du mouvement, les entreprises récupérées se divisent : certaines militent au niveau national pour une révolution politique, alors que d’autres s’orientent vers une neutralité politique et un intérêt pour la productivité de ces entreprises occupées.

« Vale la pena » est un documentaire qui met en parallèle ces deux orientations bien distinctes et qui, à travers une incursion dans le monde des ouvriers de Zanon, une usine emblématique du mouvement aborde la question de la lutte ouvrière. Il traite entre autres des thèmes de réflexions tels que: la capacité des travailleurs à s’autogérer, les répercussions politiques engendrées par l’action des travailleurs sans patrons, la remise en question de la place de la propriété privée et du patronat au sein de nos sociétés par rapport à celle des droits des travailleurs et une alternative au modèle traditionnel d’exploitation des moyens de productions est décrite. En somme, les ouvriers des recuperadas, porteurs de réels changements dans leur société, sont présentés comme des éveilleurs de consciences. De fait, les travailleurs de Zanon seront suivis par l’équipe durant les jours précédant l’expropriation de leur ancien patron par la législature provinciale.

Par ce documentaire, les réalisateurs espèrent montrer qu’une prise en charge collective est réalisable et que l’action politique a des répercussions concrètes sur la vie en société.

(Español/Sous titres: Français)

Réalisateurs :  Mathieu-David Crépin. Baccalauréat en communication, UQAM.

Cynthia Falaise. Baccalauréat en droit international et relations internationales, UQAM

Mathilde Grégroire-Valentini. Baccalauréat en droit, UdeM

Fedora Mathieu. Baccalauréat en droit, UdeM

Cet article a été publié dans Non-classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s